Calendrier

« février 2007 »
lunmarmerjeuvensamdim
1234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728

Tags


Syndication

Recommander ce blog

Voir mon profile sur LinkedIn


Une sélection de la

jeudi 22 février 2007

Pour Prodi, Bayrou est le plus européen de tous


Ancien Président de la Commission Européenne et actuel Président du Conseil Italien, Romano Prodi a clairement apporté son soutien au candidat centriste François Bayrou, pour l'élection présidentielle d'avril prochain. Interviewé ce mois-ci par des journalistes de France24, son choix est sans appel.
A la question de savoir quel(le) candidat(e) il trouvait le/la plus européen(ne) entre Nicolas Sarkozy et Ségolène Royal, il répliqua malinement François Bayrou, tout en mentionnat qu'il n'y a pas d'Europe sans la France. Par ailleurs, dans une entrevue publiée ce mois-ci dans le Parisien, il ajouta toujours au sujet de François Bayrou qu'"il possède aussi cette simplicité typique de la province ... il a une idée très positive de l’Europe, une Europe des citoyens et non pas technocratique".

Tags:  ,  ,  

lundi 19 février 2007

Bernard Tapie n'est pas un Royaliste


Dans une interview accordée au journal Le Parisien, l'ancien ministre du gouvernement Balladur, Bernard Tapie, affirme clairement que la candidate PS à l'élection présidentielle a été choisie "uniquement en fonction des sondages", par ailleurs l'homme affaires se montre irrité par une Ségolène Royal qui sans cesse utilise le "Je". Il ne s'est pas encore officiellement rallié au clan de Nicolas Sarkozy mais il a promis de faire connaître son choix d'ici la mi-mars.

En marge de cet entretien, l'homme d'affaires a eu quelques petites formules peu élogieuses pour qualifier l'"inexpérience personnelle" de la candidate du Parti Socialiste : "On ne construit pas la France de l’avenir en réunissant deux cents à trois cents pékins dans un préau" ou encore "Tu ne gagnes pas la Champion’s league avec une équipe de deuxième division", que dire à part que c'est du Bernard Tapie dans toute sa splendeur...

Tags:  ,  ,  

samedi 17 février 2007

Fallait-il suspendre Alain Duhamel ?


Alain Duhamel, chroniqueur politique sur France Télévisions et à la radio sur RTL a été suspendu de ses fonctions par France 2 le temps de la campagne présidentielle pour avoir affiché sa préférence au candidat centriste François Bayrou. En effet, lors d'une conférence donné devant un parterre d'étudiants à Sciences Po Paris en novembre dernier, le chroniqueur politique a été filmé contre son gré durant son intervention, la vidéo publiée trois mois plus tard sur le site d'échages YouTube est à l'origine de l'affaire.

Au nom des sacro-saints principes de neutralité du journalisme, la mise à pied d'Alain Duhamel pourrait être justifiée, néanmoins il convient de souligner le fait que dans ce cas précis, le journaliste était dans un espace privé et hors du cadre de ses fonctions, ainsi le journaliste hors caméra n'aurait-il pas le droit d'affirmer ses opinions sans craindre des répercussions contre lui ? Qui plus est, l'effet sans limites de l'internet viole tout contrôle du droit à l'image, qui mériterait d'être davantage encadré pour éviter des dérives calomnieuses dans le futur.
Monsieur de Carolis qui tient actuellement les rênes du service public télévisuel justifie sa sanction par la nécessité d'"impartialité" du service public, certes cet argument est louable à première vue car le travail du journaliste est avant tout d'informer et non d'influencer, mais alors que doit-on dire des louanges régulières de Laurent Ruquier envers Ségolène Royal sur la même antenne (France 2) ? Soit Ruquier n'est pas chroniqueur politique, mais les chroniques politiques de ses émissions ont autant si ce n'est plus d'influence sur le français moyen, que les critiques occasionnelles éclairées de Monsieur Duhamel. Nul doute qu'un chroniqueur politique officiant sur une chaîne de télé privée n'aurait connu pareil sort.

Cette mesure est purement hypocrite car bon nombre de confrères d'Alain Duhamel ne cachent pas leurs préférences politiques et continuent d'exercer librement, en outre qui se serait offusqué contre ses choix politiques pas si secrets, si cette vidéo n'avait pas déambulé au grand jour ? En 40 ans de carrière, Alain Duhamel s'est attaché à garantir un haut niveau d'objectivité à son public qui doit de son côté être capable de se faire sa propre opinion. Cette sanction est un acte lamentable ou encore un "délit d'opinion", même en période électorale, comme l'a affirmé Dominique Strauss-Kahn.
De plus, si l'on affirme que le journaliste doit rester impartial, les professeurs d'université par exemple ne devraient-ils pas l'être également ? Nombreux d'entre eux ne se privent pas de tenter des lavages de cerveaux sur leurs étudiants dans les amphithéâtres, ceci sans grandes gênes.
Comble de l'histoire, Patrice Duhamel, le frère cadet d'Alain occupe une place de choix à France Télévisions car il en est le Directeur Général, le bras droit de De Carolis, le maintien de Duhamel senior paraissait alors difficile pour des raisons de transparence...

Tags:  ,  

mercredi 14 février 2007

Non, Sarkozy n'avait pas d'oreilette face aux 100 Français


Lors de son passage inaugural dans la nouvelle émission politique de TF1 "J’ai une question à vous poser", Nicolas Sakozy a défrayé la polémique chez certains observateurs aguéris, selon lesquels le candidat UMP à la présidentille était équipé d'une oreillette lui soufflant les réponses en direct.
Sur les captures d'écran, on croit apercevoir une oreillette mais il ne s'agit que d'une illusion optique en réalité à cause d'un cheveu royalement bouclé, quant à savoir si le direct a été préparé, on peut imaginer que oui, surtout lorsque l'on sait que l'émission est produite par une société d'un sarkozyste de la première heure, Dominique Ambiel, ex-conseiller en communication de Jean-Pierre Raffarin.

Tags:  ,  ,  

vendredi 9 février 2007

Estelle Denis sera la "Madame politique" de M6


Après les lancements de "J'ai une question à vous poser" sur TF1, "A vous de juger" sur France2 et "Dimanche +" sur Canal+, M6 semble vouloir donner la réplique à ses concurrents dans le créno des émissions spéciales présidentielles 2007, de façon un peu tardive peut être car le premier tour arrive déjà dans deux tout petits mois. Néanmoins on le sait bien beaucoup d'électeurs n'ont pas encore fait leur choix et c'est peut être le style jeune et dynamique d'Estelle Denis, la pétillante chroniqueuse footballistique de M6 qui aidera davantage les françaises et les français à les orienter vers tel(le) ou tel(le) candidat(e). La grande première de "5 ans avec..." c'est dimanche 17 février à 17h40, où le but avoué d'Estelle Denis est "d'avoir le même ton sur la politique que sur le foot".

Tags:  

lundi 5 février 2007

Haro sur le Calcio


Le football italien est en deuil et c'est plus largement l'Italie toute entière qui pleure la mort de Filippo Raciti, jeune policier de 38 ans qui a succombé à ses blessures, suite à de violents affrontements survenus vendredi dernier, en marge du derby sicilien de Serie A Catane-Palerme.
55ème minute de jeu alors que l'équipe de Palerme mène 2-1, les supporters des deux équipes commencent à s'affronter à coup de pétards, face aux événements qui dégénèrent la police fait usage de bombes lacrymogènes qui créent d'immenses nuages de fumée ; la rencontre est rapidement stoppée mais les affrontements se poursuivent hors du stade. Alors qu'il se trouvait dans son véhicule pour venir en renfort à ses collègues, l'inspecteur Raciti a reçu un engin explosif en plein visage, transporté en réanimation il succombera de ses blessures victime d'un arrêt cardio-respiratoire ; 79 supporters finiront leur nuit à l'hôpital.

Intolérable, drammatique, les qualificatifs ne suffisent pas pour dénoncer ce genre d'incidents dans le football qui doit avant tout demeurer une festivité. Face à la gravité des faits, on a décidé en Italie de suspendre toutes les rencontres footbalistiques toutes catégories confondues, pour un minimum de deux semaines, le temps d'imaginer des solutions d'urgence.
Que préconiser dans ce cas là ? Des matchs joués à huit clos ? Des dispositifs de sécurité draconiens tels qu'ils existent déjà en Angleterre ? Autant de questions qui seront débattues par les plus hautes instances Etatiques et sportives italiennes dès ce lundi.

Tags:  

Pages