Calendrier

« mars 2007 »
lunmarmerjeuvensamdim
1234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728293031

Tags


Syndication

Recommander ce blog

Voir mon profile sur LinkedIn


Une sélection de la

lundi 26 mars 2007

Le Pen rêvait d'un dernier duel avec Chirac


Dans les colonnes du journal France Soir à paraître aujourd'hui, Jean-Marie Le Pen affirme qu'il aurait aimé être opposé à Jacques Chirac le 6 mai prochain pour prendre sa revanche après la défaite de 2002, où l'actuel locataire de l'Elysée avait battu le candidat du Front National par un score sans appel de 82-18, digne d'un chef africain. Hélas pour lui, Jacques Chirac que Le Pen a qualifié de plus mauvais président que la Vème République n'ait connu, n'a pas tenté le combat de trop. Néanmoins les chances de voir un Jean-Marie Le Pen (crédité de 14% des voix) au second tour de la présidentielle sont très hypothétiques car le costume du "troisième homme" c'est bel et bien le candidat centriste François Bayrou (22%) qui l'a revêtu, et lui seul pourrait venir jouer les troubles-fêtes dans l'affrontement Royal-Sarkozy crédités respectivement de 25 et 26%.

Tags:  

samedi 24 mars 2007

La démocratie participative télévisuelle française séduit l'Espagne


L'émission politique de TF1 "J'ai une question à vous poser" qui a vu défiler au mois de février les divers prétendants à l'élection présidentielle a séduit à l'étranger. En effet, la chaine nationale espagnole TVE a acheté les droits du concept français pour l'adapter sous le nom de "Tengo una pregunta para usted". Le décor restera quasiment le même, hormis un plateau légèrement plus grand et des coloris plus vifs.
Le premier invité de "Tengo una pregunta para usted" sera l'actuel président du gouvernement José Luis Rodríguez Zapatero qui traverse actuellement une crise de popularité, trois ans après son accession à la tête de l'Etat. Lorenzo Milá, homologue de Patrick Poivre d'Arvor en Espagne, sera là pour orchestrer le débat avec un panel représentatif de 100 Espagnol(e)s qui poseront des questions à Zapatero.

Tags:  

mercredi 21 mars 2007

Ambiance électrique dans les coulisses des émissions politiques


Le Canard Enchaîné rapporte cette semaine que Nicolas Sarkozy aurait piqué une grosse colère avant de passer à l'antenne dans l'émission France Europe Express présentée par Christine Ockrent, le dimanche soir sur France3. En effet à son arrivée dans les studios, personne n'aurait été là pour l'"accueillir" comme il se doit, de plus il ne disposait pas d'une place réservée dans la salle de maquillage.
Le candidat UMP aurait déclaré : "Mais enfin, il n'y a personne pour m'accueillir ? La direction n'est pas là ? Mais que font-ils ? Qui suis-je pour être traité comme ça ?"

Nicolas Sarkozy aurait alors menacé de quitter le plateau mais au final on est parvenu à le faire revenir, ça aurait été tout de même dommage de se priver d'un temps d'antenne suivi par des électeurs potentiels ! Il n'en est pas allé à demander qu'on lui appelle un taxi, comme l'avait fait Alain Delon dans l'émission de Marco Fogiel, furieux d'avoir trop attendu pour passer à l'antenne... Ségolène Royal, pour sa part, n'a pas moins d'exigences, car elle était venue également dans cette même émission de Christine Ockrent, accompagnée de son propre coiffeur et de sa maquilleuse auxquels on aurait libéré entièrement la salle commune de maquillage, nos candidats aux présidentielles sont de vraies rock stars !

Tags:  ,  

dimanche 18 mars 2007

Kärcher veut nettoyer son image


"Nettoyer au Kärcher la cité des 4000" de la Courneuve en région parisienne, tels ont été les mots que le ministre de l'Intérieur a employé suite au décès d'un enfant en pleine crise des banlieues en 2005. Cette expression aura largement défrayé la chronique politique pendant de longs mois et jusqu'à aujourd'hui Nicolas Sarkozy a parfois du mal à se défaire de l'étiquette "Kärcher" que ses opposants ne manquent pas de lui coller.
Au delà même de la polémique et de la provocation que cette expression a crée, Kärcher, entreprise qui produit des appareils de nettoyage à haute pression a du jouer avec son image de marque en étant confronté au débat politique ; à tel point que le mot Kärcher est presque entré dans le langage quotidien : pour preuve quand on ouvre le Petit Robert 2007 à la lettre K, on peut lire : "Kärcher" n.m. : "Du nom du fondateur de l'entreprise, l'allemand Alfred Kärcher. Nettoyeur qui projette de l'eau sous forte pression." Mis à part le tapage médiatique qui en a résulté, certains auteurs ne se sont pas privés de faire des mauvais jeux de mots, à l'instar de Philippe Cohen et Richard Malka qui ont publié en novembre dernier une bande-dessinée sous forme d'enquête, intitulée "La face karchée de Sarkozy", tout cela pour dire que l'entreprise allemande n'en a pas forcément tiré un réel profit commercial.

Mettre les points sur les Ä

C'est justement à cet effet qu'à cinq semaines du premier tour de l'élection présidentielle, que l'entreprise Kärcher a décidé de mettre terme à la connotation politique qu'on associait à la marque, via un communiqué publié dans la presse, où la firme germanique s'explique justement auprès de ses clients sur l'amalgame qui a été fait autour de ses produits par les déclarations du ministre de l'Intérieur Nicolas Sarkozy.
Néanmoins, la question que l'on peut se poser c'est pourquoi une telle action de communication intervient près d'un an et demi après les faits alors que l'on en a tant parlé ? Les ventes des produits Kärcher auraient-elles subi un ralentissement en raison de la mauvaise image que cette marque véhiculerait ou a t-on préféré que le dossier sensible de la crise des banlieues soit entériné et ainsi éviter de mettre de l'huile sur le feu ?
Quoi qu'il en soit que l'on parle de bon ou mauvais coup de pub pour la marque Kärcher, il y'a une chose qui est sur c'est que le principal intéressé dans cette affaire, par une démarche peu propre, ne s'est pas forcément rendu service en vue des présidentielles.

Tags:  ,  ,  

jeudi 15 mars 2007

50 ans plus tard, l'Europe reste unie dans la diversité



Dans 10 jours, l’Union européenne soufflera ses 50 bougies, 50 années faites de paix, de succès mais également de paris manqués. Fondée le 25 mars 1957, la Communauté économique européenne s’est de suite imposée comme le moteur de la reconstruction d’après-guerre, le moteur d’espoirs nouveaux pour un continent déchiré qui deviendra un espace de stabilité.
Qui aurait cru il y’a encore un demi siècle que l’on pourrait voyager de France vers la Pologne, en passant par l’Allemagne ou la République Tchèque sans devoir montrer "patte blanche" à chaque poste de frontière ? Qui aurait cru que plus de 300 millions d’européens pourraient partager la même monnaie ? Qui aurait cru à ce rêve fou que l’on puisse disposer d’une citoyenneté commune entre citoyens européens ?
Au fur et à mesure de son élargissement, l’Union européenne a du procéder à des concessions pour accueillir de nouveaux membres dans le club européen, ce qui n’a pas été sans enrayer les rouages européens, mais cela n’a pas empêché l’Union européenne de devenir la première puissance économique mondiale en 2005, avec plus de 30% du PIB mondial.

L’Europe de l’économie étant arrivée à maturité, l’Union européenne doit aujourd’hui s’imposer de nouveaux défis : à savoir se doter de davantage de politiques communes, d'autre part d'une défense européenne mais également d'un renforcement des valeurs européennes qu'il faut véhiculer dans les esprits dès le plus jeune âge. La nécessité d’une défense européenne commune peut se justifier par le seul exemple des discordes qui ont divisé l’Europe en 2 camps lors du conflit irakien de 2003, l’Europe de demain c’est celle qui devra parler d’une seule et même voix pour se faire entendre sur la scène internationale, face aux Etats-Unis, à la Chine ou encore à la Russie.
Cela passe par une mobilisation des têtes pensantes européennes mais également par une adhésion plus large des citoyens eux-mêmes car les échecs qu’à pu connaitre le référendum qui visait à donner une Constitution à l’Europe, a été brisé en grande partie par une incompréhension majeure des européens eux-mêmes.
La solution c’est une Europe plus proche du citoyen car l’Europe reste dans les consciences communes comme une struture trop bureaucratique, peu transparente et trop distante du citoyen lambda, pour cause la citoyenneté européenne acquise dès 1992 pour les citoyens des membres fondateurs n'a eu que peu d'impact car trop peu d'habitants du vieux continent se sentent fiers d'être européens. Le redémarrage de l’Europe passera également par le nécessaire rapprochement du couple franco-allemand, pillier d’une Europe qui gagne.
Les citoyens européens « Unis dans la diversité » avec 27 Etats et 23 langues langues officielles, cette devise de l’Europe, n’aura pas pris une ride en 50 ans, une devise qui est plus que jamais d’actualité.

Tags:  

mardi 13 mars 2007

En 2007, un vent nouveau va souffler sur la F1


Les moteurs V8 sont prêts à vrombir, les pilotes plus impatients que jamais, le spectacle peut commencer ! Dimanche prochain le Circus F1 ouvre le bal au pays des kangourous, sur le circuit de l’Albert Park de Melbourne, première manche du championnat 2007 de Formule 1. Au programme, on remarquera l’absence de Schumi, parti à la retraite, auréolé de ses 7 couronnes mondiales et de ses 91 victoires en Grand Prix, néanmoins en F1 on accorde pas de place à la mélancolie, la relève est déjà là. Heikki Kovalainen ou Lewis Hamilton, ces noms ne vous disent probablement pas grand chose mais ce sont déjà des champions en herbe, des jeunes loups qui ont faim de victoire et de gloire, d’autant plus que le kaiser allemand ne sera plus là pour leur mener la vie dure, une nouvelle génération est née.

Après les retraits de Michael Schumacher et de Jacques Villeneuve, Fernando Alonso sera le seul champion du monde en piste lors de cette saison 2007, en seulement deux années l’élève aura surpassé le professeur Schumacher en devenant à 25 ans au volant de sa Renault, le plus jeune double champion du monde que la F1 n’ait jamais connu.
Toutefois même en étant double champion du monde en titre, Fernando Alonso, désormais pilote McLaren Mercedes, sera-il prêt à assumer son nouveau statut ? Ne succède pas qui veut à un Michael Schumacher et il semble qu'à l'heure actuele le pilote ibère ne dispose pas encore de cetté légitimité dont Prost, Senna ou Schumacher ont pu jouir à leur époque.
Cette année Fernando devra bien surveiller ses rétros, à commencer par son jeune équipier britannique Lewis Hamilton (premier noir en F1) âgé de 22 ans, que les journalistes sportifs surnomment déjà la « perle noire ». Alonso pourrait également voir rouge dans ses rétros car même si Schumi est parti, la Scuderia Ferrari ne compte pas faire de la figuration cette saison : Massa, ancien élève de Schumacher et leader naturel de l’équipe devra composer avec l’arrivée de Kimi Raikonen alias « Ice Man », en provenance de McLaren. Parmi les jeunes loups, il faudra également compter sur la présence du Polonais Robert Kubica qui a fait forte impression lorsqu’il est arrivé en fin de championnat pour remplacer Jacques Villeneuve au pied levé.
En fin de compte, on pourrait presque dire que tous les espoirs sont permis cette année : Michael Schumacher hors des circuits, c'est une nouvelle ère qui s'ouvre, ajoutez à cela une nouvelle génération de pilotes talentueux et de nouveaux défis à relever pour chaque équipe, tout s'annonce pour que 2007 soit un excellent cru pour la F1 !

Tags:  ,  ,  

dimanche 11 mars 2007

De retour en Amérique, Tintin va faire son cinéma


Tintin est de retour en Amérique et Steven Spielberg vient de réveiller un vieux rêve : adapter les aventures du héros à la houpette blonde de Hergé au cinéma, en effet sa société de production DreamWorks détenait déjà les droits d’adaptation depuis 25 années mais le projet ne fût jamais en voie d’être concrétisé ; aujourd’hui c’est officiel on pourra suivre les aventures de Tintin dans les salles obscures d’ici fin 2009 ou début 2010.
Le projet étant validé, reste à savoir qui pourrait bien incarner le rôle de Tintin, il se dit que Rupert Grint, jeune acteur britannique de 18 ans, qui s’est illustré dans Harry Potter aurait les faveurs du réalisateur mais la rumeur hollywoodienne veut que Leonardo Di Caprio prête son image pour incarner le journaliste globe trotter.
L’adaptation de son oeuvre au cinéma, ça aurait été un joli cadeau pour Hergé, qui aurait fêté cette année son 100ème anniversaire, à cette occasion le Centre Culturel Pompidou à Paris lui a déjà consacré une exposition cette année.

Tags:  ,  ,  

vendredi 9 mars 2007

12 points go to ... Fatals Picards !


Enfin, enfin le jury français de l'Eurovision a compris qu'en présentant des candidats trop mous avec des chansons sans rythme, la France n'aurait aucune chance de figurer dans le TOP 5 voir même dans le TOP 10, pour preuve la représentante française de l'an dernier dont le public a déjà oublié le nom, a terminé 22ème sur 24, affigeant pour un pays doté de tant de talents musicaux ! Cette année la musique "made in Picardie" semble être à la mode, après le tube "Marly-Gomont" de Kamini, voilà le groupe Fatals Picards crée en 2000 qui vient de se qualifier pour la 52ème édition du concours de la chanson Eurovision, avec son tube "L'amour à la française" ; une chanson qui pourrait séduire car composée en français et en anglais, elle saura attirer l'oreille musicale de nombreux téléspectateurs européens grâce à son rythme enjoué à mi-chemin entre le rock et le punk, en tout cas sûrement plus que les "berceuses" qu'on nous a servi ces deux dernières années. Autant dire que les Fatals Picards n'auront aucun mal à faire mieux que Virginie Pouchain en 2006 et puis quand on y pense 1977-2007, ça fait 30 ans que la France n'a plus triomphé à l'Eurovision, et si on gagnait ?

Tags:  

jeudi 1 mars 2007

L’ombre d’Al-Qaida planerait sur la France


Le terrorisme pourrait-il s'inviter au coeur de la campagne présidentielle française ? A en croire la publication d'un rapport des services de renseignements français dans le quotidien arabe londonien Al-Hayat en février, la France pourrait s'exposer au même sort qu'a connu l'Espagne en 2004 lors des attentats de Madrid en pleine campagne électorale, où contre attente Aznar avait du s'incliner face à Zapatero. Parmi les raisons qui pourraient inquiéter la France, on peut en recenser principalement deux : en premier lieu l'engagement de jeunes volontaires européens dans la branche irakienne d'Al-Qaida, d'autre part les chefs de l'organisation terroriste reprochent à la France son soutien inconditionnel aux pays musulmans qu'elle a colonisé et tout particulièrement l'Algérie. La mot d'ordre donné d'Al-Qaida contre la France qualifiée de "pays infidèle" est le suivant : Votre «droit légitime consiste à le combattre y compris sur son propre territoire, surtout qu’il traque les moudjahidine sur son territoire et dans les pays voisins (…) et qu’il est un allié sûr des Américains et des juifs» selon le texte.
Les cibles visées en France seraient tout comme en Espagne les transports en commun de la capitale qui sont des endroits privilégiés pour les terroristes, comme ce fût également le cas lors des attentats de Londres en 2005. La question qui se pose est finalement si la France est-elle suffisament parée et comment peut-elle prévenir, à commencer par la sensibilisation de l'opinion publique sans la plonger dans un climat de terreur ?

Tags:  ,  

Pages