Calendrier

« janvier 2008 »
lunmarmerjeuvensamdim
123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031

Tags


Syndication

Recommander ce blog

Voir mon profile sur LinkedIn


Une sélection de la

jeudi 24 janvier 2008

Nouveau duo pour interviewer Sarko ?



Accrédité par TF1 et France 2 pour aller interviewer le Président à l'Elysée, le duo Patrick Poivre d'Arvor / Arlette Chabot serait t-il trop "mou" ? A en croire l'avis de Nicolas Sarkozy, il n'y aucun doute sur la question, en effet au lendemain de la dernière interview télévisée qu'il avait donné en novembre dernier, il avait eu des mots assez tranchants envers le duo de présentateurs : "Mais qu’est ce que vous leur avez fait, ils étaient complètement endormis, ils ne m'ont posé aucune question, moi j’ai besoin de répondant". Il est vrai que PPDA et Chabot ont tout deux un profil assez lisse, trop politiquement parfait et qu'il ne faut pas trop compter sur eux pour poser la question qui dérangera.

Un PAF trop figé

Qui plus est, ce tandem de journalistes n'a pas déjà suffisament été vu sous la présidence Chirac ? Pourquoi ne pas créer plusieurs tandems qui réaliseraient les interviews présidentielles en alternance avec des journalistes plus incisifs et un brin plus glamour ? Pourquoi vouloir toujours restreindre l'animation des interviews présidententielles à des présentateurs du journal télévisé ? On ne manque pas en France de journalistes de qualité, n'aurait t-on pas le droit à des questions plus pertinentes si des professionnels comme Christophe Barbier ou Eric Zemmour se collaient à la tâche ? Au delà même de cette question, on constate que le paysage audiovisuel français (PAF) est marqué par un profond manque d'alternance. Evelyne Dhéliat truste la météo depuis 20 ans, Claire Chazal monopolise les JT du week-end depuis 10 ans et PPDA a fêté 25 ans d'antenne l'an dernier. Quand on voit comment s'organisent les grilles de programmes chez nos voisins européens, on a envie de se dire à quand plus de diversité à la télé française ?

Tags:  ,  

mardi 22 janvier 2008

Troisième mi-temps à la mairie de Toulouse pour Fabien Pelous ?


Après la nomination de Bernard Laporte, ancien entraîneur du XV de France, au poste de secrétaire d'Etat chargé des Sports, il semble que les personnalités du monde sportif soient de plus en plus courtisées par la classe politique ; dernière recrue en date : Fabien Pelous, ancien capitaine et recordman des sélections (142) en Equipe de France. En vue des prochaines élections municipales, l'actuel 2ème ligne du Stade toulousain originaire de la région, a été présenté sur la liste de l'actuel maire UMP de Toulouse Jean-Luc Moudenc, qui avait repris le flambeau de la ville rose après la démission de Philippe Douste-Blazy en 2004. Si l'élu sortant transforme l'essai et brigue ainsi un nouveau mandat de six ans, Fabien Pellous héritera alors du poste de conseiller délégué chargé de superviser le secteur de la jeunesse.
Malgré la détermination affichée de Fabien Pelous d' "avancer avec la ville", nous sommes en droit de nous demander si avec l'arrivée d'une nouvelle figure sportive de plus dans les arènes du pouvoir, la vie politique française française ne risque t-elle pas d'avancer vers une "politique show", une politique version people ?

Tags:  ,  ,  

samedi 12 janvier 2008

H&M sur les Champs-Elysées, c'est NON !



C'est désormais officiel, après une longue bataille administravo-juridique, la chaîne suédoise de prêt-à-porter Hennes & Mauritz, plus connue sous le sigle H&M, vient de se voir refuser l'ouverture d'un magasin sur la plus belle avenue du monde. Motif avancé par la Mairie de Paris ? "Il y'a déjà assez de boutiques de textile sur les Champs-Elysées". Certes, parmi elles on compte déjà de grandes enseignes de la mode comme Zara, Benetton, GAP ou Morgan, et il n'y a nul doute que même si l'exploitation d'un magasin sur les Champs-Elysées n'est pas forcément rentable pour une grande firme, tant les loyers sont élevés, elle n'en constitue pas moins une formidable vitrine pour l'image de marque dans un lieu aussi mythique sur le plan mondial.

Une image "cheap" ?

D'où l'ambition de H&M, de conquérir le pavé des Champs, après avoir déjà ouvert une boutique dans des endroits aussi prestigieux que la célèbre Fifth Avenue de New-York en ou le Duomo de Milan. Toutefois, nous sommes en droit de nous demander si le refus opposé à H&M n'est pas du à son image de marque un peu "cheap" davantage qu'à un problème de quota de boutiques de vêtements ? Car même si ses stylistes font appel à de grands couturiers comme Karl Lagerfeld ou Roberto Cavalli pour lancer de nouvelles collections, H&M ne dispose pas aux yeux du grand public, de l’image d’une grande marque et par conséquence n’aurait pas sa « place » sur les Champs Elysées. Reste cependant à savoir si la Mairie de Paris trouvera encore, des locataires dignes de réputation, qui seront en mesure de payer le m² à 10.500 euros par mois.

Tags:  ,  

Pages