Calendrier

« juin 2008 »
lunmarmerjeuvensamdim
1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
30

Tags


Syndication

Recommander ce blog

Voir mon profile sur LinkedIn


Une sélection de la

dimanche 29 juin 2008

La reine d'Angleterre Elisabeth II s'est offert un Mc'Do !



Elizabeth II du Royaume-Uni, 82 ans dont 56 de règne, serait-elle plus friande de Big Mac ou de McNuggets ? Qu’importe sa préférence, le tabloïd britannique The Sun, qui est par ailleurs le quotidien anglais le plus vendu au monde, a révélé cette semaine que la monarque britannique avait succombé à un caprice royal en s’offrant un restaurant McDonald's ! La Reine d’Angleterre a du débourser le « petit pactole » de 116 millions d’euros pour s’offrir ce fast food, situé dans la commune de Slough, non loin du château de Windsor. Dans un communiqué de presse transmis à The Sun, un responsable de McDonald's a déclaré : « Nous sommes ravis qu’elle nous ait préféré à Burker King », principal concurrent de la chaîne américaine de fast food. C’est bien dommage pourtant, car si The Queen avait donné sa préférence à la concurrence, Elizabeth II aurait ainsi pu acquérir le titre de Burger Queen ! Last but not least, avec cette acquisition surprise le seul problème de sa Majesté, serait que sa Rolls Royce soit un peu trop large pour passer commande au McDrive, sacrés anglais !

Tags:  

mercredi 25 juin 2008

L'Europe succombe à la Obamamania


Traditionnellement, les européens affichent plutôt leur sympathie pour le camp démocrate, mais pour la prochaine élection présidentielle américaine, il faut dire que le taux de popularité que recueille Barack Obama dans des pays comme l’Italie, la France ou l’Allemagne est sans précèdent pour un candidat démocrate. Toutefois, il convient de nuancer cet optimisme que témoignent les citoyens européens au sénateur de l’Illinois, car les hommes politiques des Etats cités ne partagent pas autant l’enthousiasme de leurs compatriotes. Selon un sondage mené par The Daily Telegraph réalisé au Royaume-Uni, en France, en Italie, en Allemagne et en Russie, 52% des sondés croient en la victoire du premier candidat noir à l’élection présidentielle américaine, et ils sont seulement 15% à penser que John McCain, ancien vétéran du Vietnam, sera le prochain locataire de la Maison Blanche.

Si on va dans le détail, on s’aperçoit que c’est en Italie que Barack Obama recueille le plus grand nombre de soutiens (70% de la population), même si le Président du Conseil italien, Silvio Berlusconi, connu pour ses sensibilités pro-républicaines, souhaite la victoire de John McCain plus âgé de quelques mois que lui, pour « ne pas être le plus vieux sur la scène politique internationale » a t-il déclaré sur un ton plaisantin. En France, pays européen le plus anti-américain de la liste, 65% des citoyens glisseraient le bulletin de vote Obama, mieux encore les Allemands plébiscitent Obama à 67% et donnent seulement 6% de confiance à McCain.

Outre-Rhin, les rumeurs annoncent même une visite imminente de Barack Obama à Berlin, pour prononcer son « Ich bin ein Berliner » sur les traces de John Kennedy, et ainsi profiter de cette occasion pour témoigner sa ferme intention de mettre un terme au bourbier irakien. En Grande-Bretagne, Obama récolte 49% de soutiens contre 14% à son rival. Enfin du côté de la Russie, le candidat démocrate doit se satisfaire de 24% d’opinions positives contre 7% au candidat républicain.

Tags:  ,  

dimanche 15 juin 2008

Premier coup d'arrêt pour le Traité de Lisbonne


A l’approche de la présidence française de l’Union européenne qui va s’ouvrir dans deux semaines, le processus de ratification du Traité de Lisbonne a subi son premier coup d’arrêt. En effet, l’Irlande, 19ème Etat sur 27 à se prononcer sur l’adoption de ce nouveau Traité a mis un terme à la suite de dominos gagnants, en rejetant à 53,4% le texte qui doit sortir l’Union européenne de l’impasse institutionnelle dans laquelle elle se trouve actuellement.

Interrogé ce samedi sur ce résultat négatif, Nicolas Sarkozy, qui tiendra les rênes de l’Union européenne (UE) jusqu’à la fin de l’année 2008, a estimé que « le non irlandais c’est une réalité politique ». Bien que ce refus irlandais était redouté dans les sphères européennes, la France et l’Allemagne, artisans majeurs de ce nouveau texte constitutionnel, ne semblent pas avoir de solution de rechange ou encore de « plan B » comme on l’évoquait encore à l’époque du Traité établissant une Constitution pour l’Europe en 2005.

Au delà même du résultat, on est amenés à se demander qui la faute alors ? Principalement à une communication désastreuse de l’Union européenne qui entraîne un désamour avec les citoyens et donc leur refus. En effet, il y’a un déficit de pédagogie majeur de la part de l’Europe dans ces consultations populaires. Certaines classes de population estiment que ce « mastodonte » qu’est l’UE ne se sent pas suffisamment préoccupé par leur vie quotidienne et qu’ils n’ont rien ou que très peu de choses à y gagner. L’Irlande, petit pays de 5.900.000 habitants n’a donc pas cédé à ce que certains commentateurs ont appelé un « chantage » de l’Union européenne, qui consistait à leur faire dire OUI coûte que coûte à ce nouveau projet.

Dans ces conditions, quelle issue faut-il apporter à cette crise instantanée, faut-il redouter un « effet contagion » dans les pays qui seront amenés à se prononcer tout prochainement ? On se souvient déjà qu’en 2001, les Irlandais avaient été appelés à se rendre aux urnes pour approuver le Traité de Nice, et qu’il a fallut organiser plusieurs amendements de ce dernier pour qu’ils l’approuvent finalement un an plus tard. Autant de questions qui seront très probablement débattues lors du prochain Conseil européen des 19 et 20 juin prochains. Sans cela l’Union européenne serait contrainte de suivre sa lancée sur les bases du désormais vieillissant Traité de Nice de 2001.

Tags:  

dimanche 8 juin 2008

PPDA limogé, le paquebot TF1 va prendre un nouveau cap



Patrick Poivre d'Arvor et TF1, voilà un tandem qui paraissait éternel aux yeux du public, tant les deux parties étaient devenus complémentaires, indissociables. Pourtant contre toute attente préalable, cette collaboration longue de 21 années va prendre fin d’ici quelques semaines. Quand on l’interrogeait sur la date à laquelle il quitterait le fauteuil du 20 heures, Patrick Poivre d'Arvor répondait inlassablement qu’il le ferait savoir aux téléspectateurs au moment venu mais qu’il s’était déjà fixé cette date. Hélas pour lui, le pape du journal télévisé français ne pensait pas partir si vite et a été rattrapé par le temps, l’âge et peut-être l’usure. En effet, depuis l’arrivée de Nonce Paolini à la direction de TF1 en 2007, en remplacement de Patrick le Lay, le climat s’est quelque peu détérioré entre le présentateur vedette et son équipe de direction. Au début de l’année 2008, un ouvrage intitulé Madame, Monsieur, Bonsoir... : Les dessous du premier JT de France est venu mettre en lumière les coulisses parfois houleuses de la grande messe du 20 heures la plus regardée d’Europe. Entre temps à l’Elysée, Nicolas Sarkozy aurait signifié son agacement que les chaînes de télé fassent appel à des journalistes peu incisifs et un peu trop politiquement correct pour réaliser les interviews élyséennes. Dans ces propos, PPDA qu’il ne porte pas d’ailleurs dans son cœur, était directement dans sa ligne de mire. Bien que l’Elysée ait démenti toute intervention du Président de la République dans le limogeage de PPDA, on connaît néanmoins les liens indéfectibles qui existent entre Nicolas Sarkozy et le groupe Bouygues et qui ont par conséquent favorisé cette éviction annoncée.

Vers un syndrome PPDA ?

Le départ imminent de PPDA marque la fin d’une époque à TF1, car disons le franchement le journaliste faisait « partie des meubles » sur cette chaîne et c’est à se demander si ses collègues Jean-Pierre Pernault ou Claire Chazal ne seront pas tôt ou tard invités à suivre la sortie. En effet, face à la concurrence que lui imposent par exemple les chaînes d’info en continu de la TNT comme I-Télé ou BFM où les présentateurs sont jeunes, beaux et dynamiques, TF1 fait figure de has been en matière d’information. Pour négocier ce nouveau virage, TF1 a fait appel à une ancienne de la maison, je nomme Laurence Ferrari, partie sur Canal+ il y’a deux ans après avoir congédié entre autres à cause d’une interview de Nicolas Sarkozy jugée trop impertinente. Un style d’interview qui n’a pas du tout déplu à l’intéressé lui-même et qui n’a d’ailleurs pas manqué de souligner toute l’admiration qu’il portait à la jeune journaliste, à tel point qu’en janvier 2008 lorsqu’ils venaient tous deux de divorcer, la presse française leur avait même prêté une romance ! Quoi qu’il en soit, Laurence Ferrari saura sûrement donner un ton plus enthousiaste et jeune au journal du soir. Dans le chapitre des journaux télévisés, il paraît que le jeu des chaises musicales n’est pas encore terminé pour cette année et il faut s’en réjouir car le PAF est souvent bien trop figé dans le temps côté animateurs et présentateurs. Quant à PPDA, recordman mondial de la longévité en JT et passionné de voile, il saura en très grand professionnel donner un nouveau cap à sa carrière.

Tags:  ,  ,  ,  

lundi 2 juin 2008

Bill Clinton, cet éternel séducteur



Alors qu'Hillary est en train d'en découdre avec Barack Obama pour la Maison Blanche, son mari Bill la soutient dans les meetings en journée et s'occupe comme il peut en soirée en fréquentant les fêtes mondaines. Bien connu pour ses talents de séducteur né, au delà même de l'affaire Monica Lewinsky qui a éclaté au grand jour il y'a 10 ans, l'ancien Président américain a été récemment soupçonné d'une nouvelle liaison extraconjugale. En effet, dans son dernier numéro le très glamour magazine américain Vanity Fair lui a prêté une aventure avec l'actrice américaine Gina Gershon que l'on a vu à l'affiche de "Ugly Betty" dans le rôle Fabia en 2007, et plus récemment dans "P.S. I Love You" dans la peau de Sharon. L'auteur de cette rumeur n'est autre que le journaliste Todd Purdum, actuel mari de Dee Dee Myers herself, ancienne secrétaire de presse de Bill Clinton ! Informé de ce nouveau potin le concernant, Bill a bien sur sans grande surprise nié en bloc en affirmant que Purdum n'était qu'une "fripouille" et un "vicieux". Vengeance ou pas, après Bill et Monica voici voilà Bill et Gina, la presse people va s'en donner à coeur joie !

Tags:  ,  

Pages