Calendrier

« novembre 2013
lunmarmerjeuvensamdim
123
45678910
11121314151617
18192021222324
252627282930

Tags


Syndication

Recommander ce blog

Voir mon profile sur LinkedIn


Une sélection de la

vendredi 2 mai 2008

Voyage au cœur du plateau de télévision mobile de CNN


L’élection présidentielle américaine de novembre prochain approche à grands pas, en effet John McCain est déjà assuré de défendre les couleurs du camp républicain alors que de leur côté Hillary Clinton et son rival Barack Obama, sont en train d’en découdre pour arracher le ticket pour l’investiture démocrate. Dans ce duel très serré, les supers délégués américains auront le dernier mot ; un duel néanmoins arbitré par les médias d’Outre-Atlantique qui mettent toujours plus de moyens pour être au plus près des évènements. Parmi toutes les chaînes de TV, il y’en a une qui a mis les petits plats dans les grands dans cette campagne, c’est CNN (Cable News Network) en se dotant d’une arme de reportage de dernière génération qu’elle a baptisé « CNN Election Express ». A première vue, il s’agit d’un bus comme un autre, recouvert d’autocollants à l’effigie de la chaîne d’information en continu. Mais dès qu’on pénètre la portière coulissante, le décor est saisissant : tout autour de l’appareil long de près de 25 mètres, on aperçoit des instruments de bord à perte de vue dignes de la Guerre des Etoiles : pas moins de 42 écrans plasma, 10 moniteurs LCD, 4 caméras de télévision Haute Définition, en somme un véritable studio de télévision sur roues !

Un studio TV lancé à 120 km/h

Josh Rubin, le directeur des opérations a fier allure lorsqu’il nous présente son vaisseau mobile qui sillonne les routes américaines 12 heures par jour depuis maintenant 10 mois. Chaque jour dimanche compris, c’est une équipe de 20 personnes qui s’affaire dans un bus studio ambulant capable d’atteindre les 120 km/h et de retransmettre les images filmées à bord vers tous les postes de télévision du monde en mesure de recevoir CNN, renversant ! A l’intérieur, tout est organisé pour que les journalistes et leurs invités se sentent comme à la télévision : larges fauteuils en cuir, spots lumineux pour éclairer les plateaux mobiles, cuisine, machines à café, douche, tout a été pensé pour apporter un confort maximal. Dale Fountain, le « captain » du CNN, qui considère ce bus comme son « bébé », connaît mieux que quiconque les routes américaines. A chaque jour, une nouvelle destination et à chaque jour une nouvelle occasion d’aller recueillir les impressions des acteurs politiques locaux et de leurs représentés. D’ailleurs à CNN, on dit qu’avec le CNN Election Express « There is no better way to see America ! » Lancé comme prototype durant la campagne présidentielle 2004 qui s’est jouée entre George W.Bush et son rival démocrate John Kerry, le CNN Election Express permet à la chaîne d’avoir un bureau mobile à l’endroit où se passe l’événement du moment, avec autant de capacités techniques que dans tous ses bureaux, pour être au plus près de l’action et de l’opinion publique. En France, ce n’est pas demain qu’on verra un France 24 Election Express, avec à son bord Nicolas Sarkozy ou Ségolène Royal qui sillonneraient les routes du Loir et Cher ou des Pyrénées !

Tags:  ,  ,  ,  

mardi 25 mars 2008

Pour ou contre le casting de TF1 dans les banlieues ?



A l'instar de Sciences Po Paris qui a ouvert son recrutement aux lycéens issus des Zones d'Education Prioritaires (ZEP) en 2003, la Fondation TF1 a annoncé qu'elle lançait un recrutement spécial pour les jeunes issus des banlieues de 18 à 30 ans. Les huits lauréats de ce "casting" se verront offrir un CDD (précédé d'une formation) de deux années au sein de la première chaine de télévision de France. Certes, cette initiative est louable dans le souci d'assurer une meilleure diversité ethnique dans les médias français, néanmoins ne faut pas t-il pas voir dans ce projet, une forme de stigmatisation des citoyens des quartiers difficiles, qui prendrait des allures de Starac' des banlieues ?

Tags:  ,  ,  

jeudi 24 janvier 2008

Nouveau duo pour interviewer Sarko ?



Accrédité par TF1 et France 2 pour aller interviewer le Président à l'Elysée, le duo Patrick Poivre d'Arvor / Arlette Chabot serait t-il trop "mou" ? A en croire l'avis de Nicolas Sarkozy, il n'y aucun doute sur la question, en effet au lendemain de la dernière interview télévisée qu'il avait donné en novembre dernier, il avait eu des mots assez tranchants envers le duo de présentateurs : "Mais qu’est ce que vous leur avez fait, ils étaient complètement endormis, ils ne m'ont posé aucune question, moi j’ai besoin de répondant". Il est vrai que PPDA et Chabot ont tout deux un profil assez lisse, trop politiquement parfait et qu'il ne faut pas trop compter sur eux pour poser la question qui dérangera.

Un PAF trop figé

Qui plus est, ce tandem de journalistes n'a pas déjà suffisament été vu sous la présidence Chirac ? Pourquoi ne pas créer plusieurs tandems qui réaliseraient les interviews présidentielles en alternance avec des journalistes plus incisifs et un brin plus glamour ? Pourquoi vouloir toujours restreindre l'animation des interviews présidententielles à des présentateurs du journal télévisé ? On ne manque pas en France de journalistes de qualité, n'aurait t-on pas le droit à des questions plus pertinentes si des professionnels comme Christophe Barbier ou Eric Zemmour se collaient à la tâche ? Au delà même de cette question, on constate que le paysage audiovisuel français (PAF) est marqué par un profond manque d'alternance. Evelyne Dhéliat truste la météo depuis 20 ans, Claire Chazal monopolise les JT du week-end depuis 10 ans et PPDA a fêté 25 ans d'antenne l'an dernier. Quand on voit comment s'organisent les grilles de programmes chez nos voisins européens, on a envie de se dire à quand plus de diversité à la télé française ?

Tags:  ,  

mardi 16 octobre 2007

Pas de jackpot immédiat pour le gagnant de la Starac 7



A quelques jours du lancement de la septième édition de la Star Academy, la directrice du désormais célèbre château de Dammarie-lès-Lys, je nomme Alexia Larouche-Joubert, a annoncé un changement de taille pour le futur vainqueur. Dans une récente interview donnée à Tele Star, elle a déclarée que le gagnant de la Starac 7 ne toucherait pas un million d'euros d'entrée de jeu, comme ce fût le cas dans les saisons précédentes, mais que cette somme serait échelonnée sur plusieurs albums. En d'autres termes, cela veut dire que le ou la lauréat(e) de la Starac 7 percevra "seulement" 200.000 euros pour la sortie de son premier disque, et que les 800.000 euros restants seraient versés au gagnant uniquement s'il venait à produire d'autres albums, sacrée équation !

Eviter de nouveaux flops artistiques

A en croire les statisitiques de ventes des albums des derniers gagnants de la Starac, on peut se demander si TF1 et Universal Music ont déjà absorbés les échecs commerciaux de Magalie Vaé (1 album vendu à 16.000 exemplaires) et de Cyril Cinelu dont le premier album se fait toujours attendre. Ce n'est donc pas un hasard si en septembre 2006, après le flop de Magalie Vaé, le diecteur général d'Universal Music, Pascal Nègre a rejoint le jury de la Star Academy, pour imposer ses points de vue dans le choix de l'identité du gagant. Un jury qui sera d'ailleurs cette année élargie aux professionnels du monde de la musique avec Yvan Cassar (musicien et directeur musical de Johnny Hallday et Florent Pagny) et Sandra Zeitoun (épouse de Valéry Zeitoun, directeur du label AZ chez Universal Music). A une semaine du lever de rideau, Pascal Nègre a confessé à TF1 le casting de la Starac7 est le meilleur que l'émission de télé réalité ait eu, depuis son lancement en 2001. Un moyen comme un autre d'attirer les foules devant leurs téléviseurs, et même si la Starac7 était un flop pour Universal Music, elle restera pour TF1 un juteux fonds de commerce, grâce à Nikos Aliagas qui répétera inlassablement pendant trois mois : Chers téléspectateurs, les votes sont très serrés, tapez 1,2 ou 3 !

Tags:  ,  ,  

lundi 1 octobre 2007

La télé couleur fête ses 40 ans d'antenne


1er octobre 1967 - 1er octobre 2007 : voilà aujourd'hui 40 ans que la TV couleur a été lancée dans l'Hexagone. Des films à la musique en passant par les dessins animés, la télé couleur aura révolutionné la façon dont on "consomme" la télé ! Il faut savoir que chez nos voisins d'outre Atlantique, le lancement du tube cathodique couleur était intervenu près de 16 années auparavant en 1951. Depuis cette époque, la télé couleur n'a cessé de connaitre de nombreuses mutations, à commencer par ses modes de diffusion : télés portables dans les années 1990 et télé via internet dans les années 2000, en attendant que la télé via téléphones portables se généralise d'ici les années 2010.

Tags:  

mardi 28 août 2007

Jézabel Lemonier, première femme à commenter le foot à la TV



Qui a dit que le commentaire des matchs de foot à la TV, était réservé aux hommes ? A priori personne, mais depuis qu’elles sont diffusées via le tube cathodique, les rencontres de ballon rond n’ont encore jamais été commentées par une femme. A une heure où l’égalité hommes-femmes est plus que jamais d’acualité, cette petite entorse faite à la gente féminine va être résolue dès cette semaine. En effet, la chaîne de la TNT Direct 8 a obtenu pour la première fois de sa jeune existence (2 ans), les droits pour la diffusion de matchs de football sur trois ans. Au programme : Champions League, matchs de qualification pour l’Euro 2008 ainsi que rencontres amicales. Et comme Vincent Bolloré, directeur de la chaîne, est un homme d’affaires rusé, il a décidé de faire d’une pierre deux coups, en propulsant pour la première fois, une femme dans la cabine du « commentateur footbalistique ». Son nom : Jézabel Lemonier, elle commentera dès mercredi prochain, les rencontres de foot sur Direct 8, en compagnie de son compère Mikis Cerieix. Un tandem mixte qui avait vu le jour l’an dernier sur la même antenne, dans l'émission "On a gagné". Parions qu'avec son punch et son sourire, Jézabel parviendra à transmettre, sa passion aux non footeux ou aux non footeuses, et ainsi doper les audiences de Direct 8 !

Tags:  ,  

mardi 7 août 2007

Faut-il fusionner TV5 et France 24 ?



Selon une information publieé par le Journal du Dimanche, le président Sarkozy souhaiterait fusionner les chaines de television TV5 et France 24, au motif qu'elles se font doublon. Créée en 1984 sous l'impulsion du ministère des affaires étrangères français, la vocation de TV5 repose sur le rayonnement culturel de la francophonie dans le monde (films, reportages, informations), tandis que France 24 qui a ete lancée fin 2006, se veut avant tout une chaine d'informations en continu en langue française. Par conséquent, la vocation de ces programmes est diamétralement différente, et le fait d'amputer TV5 des bouquets satellite dans le monde, serait une grave erreur. Car il faut bien le rappeler TV5 retransmet des programmes TV issus des télévisions française, canadienne, belge et suisse ; des programmes que France 24 n a pas l'intention de diffuser, car cela ne correspond nullement a la nature du projet initial : l'information 24 heures sur 24. Quoi qu il en soit, il semble qu a l'heure actuelle, les actionnaires francophones de TV5 sont peu enclins a ce que TV5 disparaisse ou subisse meme un lifting.

Tags:  

vendredi 29 juin 2007

PPDA et TF1 écrasent le 20 heures de Pujadas sur France 2


Arlette Chabot, directrice de l'information a du souci à se faire, les audiences de ses journaux télévisés virent au rouge et si la tendance se confirme, ce sont ses cheveux qui vont virer au gris. Et pour cause, selon les dernières mesures d'audience faites sur la messe du 20 heures, on s'aperçoit que TF1 s'octroie la part du lion, en culminant à 39,5 % de part d'audience. Loin derrière, le JT du service public atteint péniblement la barre des 20%, alors à qui la faute ?
Selon une étude menée auprès des téléspectateurs de France 2, le JT de David Pujadas manquerait de pédagogie, et ses sujets ne seraient pas suffisament fouillés et approfondis, par rapport à ceux de TF1. Dès lors comment réduire l'écart avec le journal télévisé le plus regardé d'Europe, qui jouit d'une audience deux fois plus élevée ?
La seule solution viable à court terme semble être de proposer un concept différent aux téléspectacteurs. Un journal plus court basé sur le modèle des chaînes d'informations en continu (BFM, iTélé) permettrait de faire un flash sur l'actualité chaude du jour, mais surtout de garder ce public du "JT express" pour le film du soir. Et pour ceux et celles qui voudraient profiter d'un journal télévisé plus approfondi, la rédaction de la chaîne publique pourrait proposer un JT plus complet après le prime time.

Tags:  ,  ,  

dimanche 17 juin 2007

J'ai testé le premier Salon de la Télé



Tout le monde en parle, ça se discute, mais au final c’est sans aucun doute qu’on s’accorde à dire, qu’aucun salon grand public n’avait encore été consacré exclusivement à l’univers si particulier de la télévision. Sur une idée originale d’Emmanuel Chain (ancien présentateur de Capital sur M6 et producteur d’émissions via sa société Éléphant), Paris a donc pu accueillir cette année son tout premier « Salon de la Télé ». L’objectif de cet événement ? Permettre au public français qui passe en moyenne 3,2 heures par jour devant la télé, d’approcher et rencontrer les stars du PAF, informer les plus jeunes sur les métiers de la télé, et permettre à tous, de mieux comprendre comment fonctionne la planète télé. Prêts à passer dans les coulisses du petit écran ? La visite peut commencer !

Vendre du rêve

Tout commence donc au niveau du hall 4 du Parc des Expositions de la Porte de Versailles. Ecrans géants disposés à l’entrée du bâtiment, programme officiel du salon en mains, on tourne les pages et on peut lire couleurs arc en ciel : « 4 jours au coeur de la télé », « Rencontres avec les Stars », « Dédicaces ».

En parcourant les allées du salon, les surprises et divertissements sont au rendez-vous : mettez-vous dans la peau de Sébastien Folin pour présenter le bulletin météo ou à la place de David Pujadas, pour annoncer les résultats de la présidentielle. En se déplaçant sur le plus grand plateau télé du monde, et en tentant tant bien que mal de se frayer un passage, on tombe presque nez à nez avec Stéphane Bern qui dédicace son dernier livre « Plus belle sera la vie ». Non loin de lui, la femme commissaire la plus célèbre de France, Véronique Genest alias Julie Lescault, répond en plateau aux questions des fans de la série. On en vient quasiment à croire que le Salon de la Télé serait une sorte de nouveau parc d’attraction intermittent de la télé. Mais au delà, de cet aspect purement bon enfant, on réalise assez vite que ce qu’on cherche à nous vendre, c’est du rêve : s’échapper quelques heures durant de la grisaille et de la routine quotidiennes, pour nous plonger dans les arènes du petit écran.

Star à tout prix

Interview terminée, on pivote en arrière pour tomber sur les stands Casting et l’Oréal, où l’on aperçoit une file interminable de jeunes filles, qui ont toutes le même rêve avoué : devenir l’ambassadrice d’une grande marque de cosmétiques. Lycéennes ou étudiantes, on leur fait miroiter un avenir fait de paillettes, de défilés et de galas. A quelques pas de là, se trouve un studio télé improvisé, dont le thème du jour est Y'a t-il une vie après la télé réalité ?
Ce jour là venaient témoigner quelques "rescapés" de la génération Loft Story 2 et Starac’ 5. Jetés dans le grand bain médiatique, ces purs produits de la télé réalité sont passés de l’anonymat parfait à la célébrité soudaine en l’espace de quelques semaines, pour retomber dans l’oubli quelques mois plus tard. Loin s’en faut, les visiteurs du salon, dont certains ne devaient sans doute pas savoir qui étaient ces « stars jetables », voulaient néanmoins à tout prix décrocher un autographe ou prendre une photo. Tout cela sous prétexte unique qu’on avait collé aux invités du jour, l’équitette « Vu à la télé ».
Mais très honnêtement, quel plaisir peut-on vraiment avoir à obtenir un autographe de la chanteuse lyrique Magalie Vaé, ou de faire la bise à un certain Félicien dont on nous rappelle qu'il a participé au Loft 2 ?
Prise de conscience pour certains ou simple confirmation pour d’autres, le Salon de la Télé aura peut être eu le mérite de transmettre le message, que ne devient pas star qui veut, et surtout qu’à la télé il y’a STAR et ... star.

Tags:  ,  ,  

mardi 5 juin 2007

TF1 ferait-elle du neuf avec du vieux ?


"La Roue de la Fortune" et "Une Famille en Or", voilà deux divertissements TV qui avaient été lancés par TF1 au début des années 90', puis abandonnés quelques années plus tard au profit de la télé réalité. Néanmoins il semble que ces jeux télé soient toujours dans l'air du temps puisqu'ils ont tous deux réalisés de jolis scores d'audience en acess prime time. Comme quoi en 2007, il n'y a pas que la télé réalité pour doper les audiences des chaînes de télé hertziennes. Une chose est sure en tout cas, le retour de ces émissions dans la grille des programmes, donne une seconde jeunesse à Christophe Dechavanne, que l'on voyait que très occasionnellement lors de divertissements le samedi soir.

Tags:  ,  

dimanche 3 juin 2007

Philippe Gildas va assigner Microsoft en justice


Si l'on faisait un rapide sondage, pour beaucoup d'entre nous le nom "Vista" rime avec le géant américain de l'informatique Microsoft, qui a choisi de baptiser ainsi son dernier système d'exploitation, disponible en France depuis le mois de mars dernier. Et bien ce n'est pas le cas pour le journaliste Philippe Gildas, auteur des plus années de Canal+, qui ne l'entend pas de la même oreille en affirmant avoir réservé cette marque en 2003, pour donner le nom de "Vista" à une future chaîne de télé du câble. Le lancement de Vista à la télé ayant pris du retard, sa mise à l'antenne a été finalement annoncé pour novembre 2007, entre temps Microsoft a déjà vendu des millions d'ordinateurs estampillés "Vista". Philippe Gildas vs Bill Gates, voici un combat inédit, qui s'annonce perdu d'avance mais duquel Philippe Gildas espère tirer une épaisse enveloppe de dédommagements.

Tags:  ,  ,  

mercredi 23 mai 2007

Pas facile d'être journaliste et femme de ministre


Lancée en septembre 1999, l'émission politique hebdomadaire "France Europe Express" présentée par Christine Ockrent, s'apprête à disparaître de la grille des programmes de France3 d'ici la fin juin. La raison officielle de changement ? Selon France3, cela se justifie par la récente nomination de son conjoint Bernard Kouchner au ministère des affaires étrangères, néanmoins Christine Ockrent aurait pris cette décision seule et n'aurait subi aucune pression de la chaîne. "A la rentrée, elle proposera un nouveau magazine qui s'orientera différement" a annoncé France3 mardi après-midi. Cette décision n'est pas sans nous rappeler les retraits temporaires de l'antenne de Mmes Schönberg et Drucker (compagnes respectives de MM. Borloo et Baroin) durant la campagne présidentielle, à ce propos on a appris cette semaine que Béatrice Schönberg ne récupérerait pas le fauteuil du 20 heures au profit de Laurent Delahousse, et que France2 lui aurait confié la présentation d'un magazine de société. Selon Arletette Chabot, directrice de la rédaction sur cette même chaîne, l'ex présentatrice du JT se "sentait sous surveillance".

Tags:  ,  

Pages << 1 2 3 4 >>