Calendrier

« juillet 2011
lunmarmerjeuvensamdim
123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031

Tags


Syndication

Recommander ce blog

Voir mon profile sur LinkedIn


Une sélection de la

dimanche 7 octobre 2007

ILS L'ONT FAIT !





Samedi 6 octobre - 22h35, un véritable tsunami vient de se produire dans l'enceinte du Millenium Stadium de Cardiff : contre toute attente les All Blacks, donnés grands favoris de la compétition, viennent de s'incliner contre le XV de France (18-20), en quart de finale de la Coupe du monde de rugby. Jamais encore dans une Coupe du monde, la Nouvelle-Zélande n'avait été éliminée à ce stade de la compétition. Et pourtant chez les bookmakers outre-Manche, la France était tout sauf favorite. Pour ce quart de finale de "leur" Coupe du monde, les rugbymen français avaient été contraints de jouer au Pays de Galles, loin des leurs, loin de leur public. Pour cet événement sportif majeur organisé par la France, aller "mourir" à Cardiff en contrées lointaines, aurait été le pire des scénarios pour le XV de France.

Match de la mort

Malgré le faible nombre de supporters qui ont fait le déplacement jusqu'au Pays de Galles, on s'est mobilisé aux quatre coins de la France pour soutenir la bande à Ibanez. Annoncé comme le "match de la mort" ou de "finale avant l'heure" par les médias, cette rencontre a néanmoins bien failli être scellée dès la mi-temps quand le tableau des scores affichait 13-3 en faveur de l'équipe néozélandaise. Au terme d'une formidable remontée intervenue tout au long de la seconde mi-temps, l'équipe de Bernard Laporte est parvenue à inverser la vapeur et peut-être ainsi écrire une des plus belles pages de l'histoire du rugby français. Au coup de sifflet final, Raphaël Ibanez et ses coéquipiers étaient unanimement animés par le sentiment de délivrance. Dans les rues de l'hexagone, cette nuit du 4 octobre, où on fêtait aussi la nuit blanche, rappelait curieusement un certain 12 juillet 1998.

Défaite historique des Blacks

A 20.000 km de Cardiff, la Nouvelle-Zélande (pays de 4 millions d'habitants) se réveillait avec la gueule de bois, tant le choc qu'ils venaient d'encaisser était immense. En effet, c'est la première fois dans l'histoire de la Coupe du monde que les All Blacks ne sont pas parvenus à se qualifier pour une demi-finale. Affrontant ce quart de finale avec le statut d'équipe archi-favorite, les Blacks ont pêché par excès de confiance et d'arrogance face au jeune prodige Beauxis ou à la fusée Michalak. Mais au delà de la performance sportive, il faut voir dans cette victoire du XV de France, un formidable vecteur de rassemblement de la nation française : hommes et femmes, jeunes et moins jeunes rassemblés autour d'écrans géants en plein air, dans les bars ou encore à domicile entre amis ou en famille (14 millions devant TF1). Hormis les inconditionnels du rugby français, bon nombre de supporters du XV de France sont de parfaits novices, et ne comprennent pas toujours comment on joue au ballon ovale. Peu leur importe, car ce sport collectif qu'est le rugby permet de rassembler, fédérer et faire vibrer tout un pays. C'est ainsi qu'on peut se demander que si la France venait à s'inviter en finale le 20 octobre à St Denis, le rugby pourrait-il devenir ce nouveau sport populaire en France ? Abstraction faite de toutes ces projections, n'oublions jamais que le XV de France a seulement remporté un quart de finale et que son prochain adversaire l'Angleterre, l'ennemi héréditaire, n'est autre que le champion du monde en titre, excusez du peu...

Tags:  ,  

dimanche 16 septembre 2007

Les Dieux de l'Olympe auront le choix entre 7 villes pour les JO 2016



Alors que nous sommes maintenant à moins d'un an des Jeux Olympiques de Pékin, le Comité International Olympique (CIO) vient d'enregistrer les dernières candidatures pour l'organisation des Jeux Olympiques d'Eté 2016. Close depuis hier 13 septembre, la liste des villes candidates à l'organisation des JO 2016 est donc la suivante : Madrid, Bakou, Chicago, Prague, Rio de Janeiro, Tokyo et Doha. Grande absente de cette liste : Paris, qui a du s'incliner face à Londres en 2005, pour l'organisation des JO 2012. Des JO 2012 qui seront donc organisés sur le sol européen, ce qui vient mettre à mal les chances de Madrid (déjà candidate pour 2012) et de Prague, en raison de la règle de l'alternance des continents. Le Japon pour sa part, a connu une forte activité olympique ces dernières années, notamment aux JO d'hiver de Nagano. Au Brésil, on parle de plus en plus de la Coupe du monde de football pour 2014, ainsi deux événements sportifs majeurs dans le même pays, à deux ans d'intervalle, cela va contre le fameux principe de rotation. Côté azerbaïdjanais, Bakou a t-elle ou comptera t-elle disposer des infrastructures sportives nécessaires pour accueillir durant plusieurs semaines, les meilleurs athlètes de la planète ?

Doha en tête

En définitive, on peut donc raisonnablement croire que la lutte finale se jouera entre Doha et Chicago, qui pourrait venir jouer les troubles-fête, si les lobbys amérciains trouvaient la faille financière. Quoi qu'il en soit, les paris sont déjà ouverts, même si Doha part avec un léger avantage, il s'agirait pour le Moyen-Orient d'une grande première, une région dont les athlètes ne sont pas connus, pour être les plus véloces du monde. En juin 2008, une première sélection s'opérera avant que les villes candidates retenues, ne soumtettent leur projet olympique en févier suivant. Le 2 octobre 2009 à Cophenhague, sera désignée la ville organisatrice des JO 2016.

Tags:  

samedi 28 juillet 2007

La Formule 1 se dote d'un troisième circuit urbain pour 2008



Après avoir accueilli les voiliers de la Coupe de l'America cette année, il semblerait que la ville de Valence (Espagne) ait le vent en poupe, pour l'organisation d'événements sportifs majeurs.
En effet, la Fédération Internationale de l'Automobile (FIA) vient de publier le calendrier provisoire du championnat du monde de Formule 1 2008. Dix-huit épreuves au programme, soit une de plus que cette année. Parmi toutes les dates de la tournée 2008, on apprend que le Circus F1 fera escale dans deux nouvelles destinations : Singapour pour un Grand Prix de nuit urbain, mais également Valence. Il ne s'agira pas du Grand Prix d'Espagne, qui se déroule déjà depuis de nombreuses années à Barcelone, mais du Grand Prix d'Europe.

Des airs de Monte-Carlo

Première curiosité de ce circuit de Valence, il s'agira d'un tracé urbain ultra moderne qui sera bâti autour du port qui borde la Mer Méditerranée, et qui n'est pas sans rappeller l'ambiance d'un certain Grand Prix de Monaco. Il ne s'agira pas néanmoins d'un Monaco bis car le glamour du rocher monégasque restera unique à jamais. Long de 5,400 kilomètres ponctués par 25 virages, le nouveau circuit de Valence devrait permettre aux monoplaces, d'atteindre des vitesses de pointe aux alentours des 320 km/h et une vitesse moyenne au tour d'environ 200 km/h, contre 159 km/h sur le tracé monégasque. Pour cet événement dont la première édition aura lieu le 24 août 2008, les organisateurs espèrent attirer 100.000 spectateurs. Avec les belles performances enregistrées ces dernières années par l'enfant du pays Fernando Alonso, la F1 est devenue un sport très populaire chez nos voisins Espagnols. Alonso aura ainsi dès 2008, deux fois plus de chances, de s'imposer devant son public, et par la même occasion d'attirer de nouveaux sponsors.


Tags:  ,  ,  

mercredi 4 juillet 2007

Il faut sauver le soldat Guy Roux



Pour le plus grand bohneur des fans de football, le plus célèbre entraîneur de football en France, a décidé de reprendre du service à Lens. Mais depuis le 29 juin dernier, c'est un véritable imbroglio politico-sportif qui est intervenu autour de l'invalidation du contrat d'entraineur de Guy Roux au RC Lens. Considérant que l'homme est trop âgé pour entrainer une équipe de football, la commission juridique de la Ligue de football professionnel (LFP) s'est fondée sur un texte adopté en 1974, selon lequel la limite d'âge pour entrainer est de 65 ans, alors que Guy Roux en a 68. Dès que la décision est tombée, la classe politique a immédiatement volé au secours de l'ancien coach de l'AJ Auxerre. En première ligne, la nouvelle ministre de l'Economie et des Finances, Christine Lagarde : "Cette décision m'émeut. Ces limites d'âge, il faut les supprimer". Une prise de position que le Président Sarkozy n'a pas tadé à rejoindre "C'est plus la règle qui est vieille que Guy Roux". En effet, depuis 1974, le football a conu de nombreuses évolutions, et à une époque, où il faut travailler plus, renvoyer un entraîneur aussi charismatique sur le banc de touche sous prétexte qu'il est trop vieux, n'est pas une juste décision. Enfin si un club aussi important que le RC Lens a décidé de faire appel à Guy Roux, c'est qu'il l'estime comme capable de relever encore de nouveaux défis. En 42 saisons, le célèbre entraîneur au bonnet bleu aura dirigé plus de 2000 matches, autant dire que Guy Roux ne sait faire que ça, le football c'est toute sa vie, alors comment peut-on priver quelqu'un d'ambitieux, de compétent et de passionné, de continuer à mettre son expérience au service des plus jeunes ? Reçu lundi dernier par la ministre des Sports Roselyne Bachelot, qui lui a réitéré son soutien, Guy Roux attend maintenant le verdict de l'appel qu'il a interjetté.

Tags:  

mercredi 20 juin 2007

Sebastian Vettel ou la classe biberon jettée dans le grand bain



Sous cette gueule d’ange qui est encore en train de faire ses classes dans le championnat World Series by Renault, se cache sans doute l’un des futurs grands espoirs de la F1 de demain. Du haut de ses 19 printemps, l’allemand Sebastian Vettel est devenu le week-end dernier, le 6ème plus jeune pilote à prendre le départ d’une course de Formule 1. Mieux encore, le natif de Heppenheim s’est offert le luxe d’inscire son premier point lors de son batptême du feu, grâce à la 8ème place qu’il a arraché sur l’oval d’Indianapolis, une 8ème place qui ne doit rien au hasard. Appelé au pied levé suite au terrible crash du Polonais Robert Kubica, intervenu une semaine auparavant sur le circuit Gilles Villeneuve à Montréal, Sebastian Vettel, pilote essayeur au sein de l’équipe BMW Sauber F1, a démontré dès sa première course qu’il avait tout d’un grand. Le jeudi précédant la course, lorsque les médecins de la F1 ont défendu à Kubica de courir le Grand Prix des USA, Sebastian Vettel n’a pas hésité à sauter dans le baquet n°10 et baisser la visière de son casque, pour pénétrer dans la cour des grands.

Sur les traces de Schumi

Disputer sa première course de F1 comporte son lot d’émotions et d'adrénaline pour chaque pilote, mais débuter en cours de saison c’est encore plus diffcile, qui plus est Sebastian n’avait pas piloté de F1 depuis la mi-avril. Auteur d’une brillante première séance de qualifications, le jeune loup fougeux arracha une prometteuse 7ème place sur la grille de départ. Le chiffre 7 rime souvent avec la chance, et pour cause...ne serait ce pas un certain Michael Schumacher, sacré 7 fois champion du monde, qui aurait pour son 1er GP, décroché une 7ème place sur la grille de départ du GP de Belgique, un beau jour d’été 1991 ? Une fois le drapeau à damiers passé, Sebastian Vettel n’a pas eu le temps de rester sur son petit nuage car il savait bien que la récréation était terminée, et qu’il faudra rendre le volant à son coéquipier Polonais convalescent, lors du Grand Prix de France à Magny-Cours. Dans la presse sportive, il se murmurait en ce début de semaine, que Mario Theissen, directeur de l’équipe BMW F1, ne serait pas opposé à aligner en 2008 une paire de pilotes 100% germaniques. Vettel pour venir épauler Nick Heidfeld, en poste depuis l’an dernier ? Une hypothèse qui serait favorable à l’image de BMW en Allemagne. Mais si ce jeu de chaises musicales avait bien lieu, le grand perdant de la partie, serait le miraculé Robert Kubica.

Tags:  

mardi 17 avril 2007

Lewis Hamilton : une étoile est née



Fans de F1 et du monde sportif, retenez bien ce nom : Lewis Hamilton et plus précisément Lewis Carl Hamilton (1), jeune pilote de course britannique, considéré en ce début de saison par les observateurs, comme la nouvelle perle de la Formule 1.
Imperturbable et doté d’une condition physique étonnante, Lewis Hamilton est déjà un champion en puissance, un pilote hors du commun qui cultive la gloire depuis l’âge de 10 ans et un certain gala de course auto où il rencontra par hasard, l’actuel patron de McLaren Mercedes Ron Dennis, à qui il confia son rêve fou : piloter un jour une de ses voitures. De fil en aiguille, le jeune Lewis décrocha le Graal dans chacune des compétitions automobiles auxquelles il prit part (Karting, Formule Renault, Formule 3, GP2), insolente domination...qui lui permit de concrétiser son rêve. Michael Schumacher parti à la retraite, Fernando Alonso nouveau pilote McLaren et déjà double champion du monde à l’âge 25 ans, se présentait en ce début de saison comme l’héritier naturel du kaiser allemand ; sauf qu’il semble que son jeune rookie (2) d’équipier ne soit pas là pour jouer les seconds rôles et semble décidé à marquer son terrain très vite.

Le Tiger Woods de la F1

A son actif, 3 départs en Grand Prix et 3 podiums, jamais la F1 n’a encore vu un tel phénomène, ni Schumacher, ni Prost, ni même Fangio n’ont connu pareil départ dans la compétition. Sans oublier que ce jeune loup est seulement âgé de 22 ans, en Espagne on craint déjà qu’il puisse voler la vedette à son équipier Alonso, avec qui il fait jeu égal, comme en témoigne le classement provisoire du championnat du monde, où les 2 McLaren boys se retrouvent co-leaders. Premier pilote noir à prendre le départ d’une course de F1, on le surnomme déjà le Tiger Woods de la F1 dans la presse anglophone, la concurrence est avertie, Hamilton ne compte pas faire de la figuration durant sa première d’ « apprentissage ». Au volant de sa flèche d’argent, Hamilton n’a les yeux rivés sur qu’une seule et unique chose : l’étoile gravée sur le capot de sa McLaren Mercedes, une étoile qui semble lui promettre la gloire.


(1) Hamilton a été prénommé Lewis Carl en hommage au sprinter américain
(2) Pilote débutant en Formule1

Tags:  

lundi 2 avril 2007

Pendant que Laure bronze, Arena plonge


Jeudi 29 mars, joie à Melbourne, tristesse à Libourne : alors que la nageuse Laure Manaudou, ayant déjà à son actif 2 titres mondiaux et un record du monde en Australie, décrochait le même jour le bronze avec ses coéquipières de l'Equipe de France à l'épreuve du 800 mètres relais, à 20.000 km de là on apprenait que la dernière usine d'Arena en France allait fermer ses portes.
"Nous sponsorisons une championne qui brille et nous aujourd'hui on est en train de disparaître" a lancé une syndicaliste de l'entreprise sportive. Sponsor et équipementier de la sirène française des bassins bleus, Arena a été fondé en 1970 par Adidas et malgré un récent changement de propriétaire, la marque française n'a pas su résister à la vague de délocalisation chinoise.
Les 169 salariés du site de Libourne qui restent sur le carreau ont lancé un appel symbolique à "leur championne" qui n'a cependant pas vraiment le pouvoir d'influer d'une quelconque façon sur la rude réalité économique.
Laure Manaudou qui vient de bénéficier par ailleurs d'un contrat de de sponsoring et de représentation de 5 années, que son avocat a signé à Paris pendant son séjour en Australie avec la famille Pinault, par l'intermédiaire de sa holding Artemis, avec à la clé une rémunération de un million d'euros par an et cela sans aucune obligation formelle vis-à-vis du groupe en restant tout simplement libre de répondre aux certaines sollicitations pour certains événements officiels dans l'avenir.

Tags:  ,  

mardi 13 mars 2007

En 2007, un vent nouveau va souffler sur la F1


Les moteurs V8 sont prêts à vrombir, les pilotes plus impatients que jamais, le spectacle peut commencer ! Dimanche prochain le Circus F1 ouvre le bal au pays des kangourous, sur le circuit de l’Albert Park de Melbourne, première manche du championnat 2007 de Formule 1. Au programme, on remarquera l’absence de Schumi, parti à la retraite, auréolé de ses 7 couronnes mondiales et de ses 91 victoires en Grand Prix, néanmoins en F1 on accorde pas de place à la mélancolie, la relève est déjà là. Heikki Kovalainen ou Lewis Hamilton, ces noms ne vous disent probablement pas grand chose mais ce sont déjà des champions en herbe, des jeunes loups qui ont faim de victoire et de gloire, d’autant plus que le kaiser allemand ne sera plus là pour leur mener la vie dure, une nouvelle génération est née.

Après les retraits de Michael Schumacher et de Jacques Villeneuve, Fernando Alonso sera le seul champion du monde en piste lors de cette saison 2007, en seulement deux années l’élève aura surpassé le professeur Schumacher en devenant à 25 ans au volant de sa Renault, le plus jeune double champion du monde que la F1 n’ait jamais connu.
Toutefois même en étant double champion du monde en titre, Fernando Alonso, désormais pilote McLaren Mercedes, sera-il prêt à assumer son nouveau statut ? Ne succède pas qui veut à un Michael Schumacher et il semble qu'à l'heure actuele le pilote ibère ne dispose pas encore de cetté légitimité dont Prost, Senna ou Schumacher ont pu jouir à leur époque.
Cette année Fernando devra bien surveiller ses rétros, à commencer par son jeune équipier britannique Lewis Hamilton (premier noir en F1) âgé de 22 ans, que les journalistes sportifs surnomment déjà la « perle noire ». Alonso pourrait également voir rouge dans ses rétros car même si Schumi est parti, la Scuderia Ferrari ne compte pas faire de la figuration cette saison : Massa, ancien élève de Schumacher et leader naturel de l’équipe devra composer avec l’arrivée de Kimi Raikonen alias « Ice Man », en provenance de McLaren. Parmi les jeunes loups, il faudra également compter sur la présence du Polonais Robert Kubica qui a fait forte impression lorsqu’il est arrivé en fin de championnat pour remplacer Jacques Villeneuve au pied levé.
En fin de compte, on pourrait presque dire que tous les espoirs sont permis cette année : Michael Schumacher hors des circuits, c'est une nouvelle ère qui s'ouvre, ajoutez à cela une nouvelle génération de pilotes talentueux et de nouveaux défis à relever pour chaque équipe, tout s'annonce pour que 2007 soit un excellent cru pour la F1 !

Tags:  ,  ,  

lundi 5 février 2007

Haro sur le Calcio


Le football italien est en deuil et c'est plus largement l'Italie toute entière qui pleure la mort de Filippo Raciti, jeune policier de 38 ans qui a succombé à ses blessures, suite à de violents affrontements survenus vendredi dernier, en marge du derby sicilien de Serie A Catane-Palerme.
55ème minute de jeu alors que l'équipe de Palerme mène 2-1, les supporters des deux équipes commencent à s'affronter à coup de pétards, face aux événements qui dégénèrent la police fait usage de bombes lacrymogènes qui créent d'immenses nuages de fumée ; la rencontre est rapidement stoppée mais les affrontements se poursuivent hors du stade. Alors qu'il se trouvait dans son véhicule pour venir en renfort à ses collègues, l'inspecteur Raciti a reçu un engin explosif en plein visage, transporté en réanimation il succombera de ses blessures victime d'un arrêt cardio-respiratoire ; 79 supporters finiront leur nuit à l'hôpital.

Intolérable, drammatique, les qualificatifs ne suffisent pas pour dénoncer ce genre d'incidents dans le football qui doit avant tout demeurer une festivité. Face à la gravité des faits, on a décidé en Italie de suspendre toutes les rencontres footbalistiques toutes catégories confondues, pour un minimum de deux semaines, le temps d'imaginer des solutions d'urgence.
Que préconiser dans ce cas là ? Des matchs joués à huit clos ? Des dispositifs de sécurité draconiens tels qu'ils existent déjà en Angleterre ? Autant de questions qui seront débattues par les plus hautes instances Etatiques et sportives italiennes dès ce lundi.

Tags:  

dimanche 28 janvier 2007

Coup de boule sur Materazzi, Acte II


Le désormais célèbre coup de boule de Zidane sur Materazzi survenu lors la finale de la Coupe du Monde 2006 refait parler de lui, avec un Marco Materazzi de nouveau en position de victime mais cette fois-ci sans Zidane.
En fin de semaine dernière, lors d'une rencontre du Calcio italien opposant l'Inter Milan au Sampdoria de Gênes, Marco Delvecchio attaquant de Gênes, provoqué par le "boucher du Calcio", monte à son niveau et le fait chuter, résultat Delvecchio est exclu, Materazzi écope d'un carton jaune ; comble de l'histoire les deux hommes ont évolué ensemble sous le maillot national de la Squadra Azzura orné désormais de 4 étoiles depuis le 9 juillet dernier.
Suite à cet incident, Raymond Domenech, sélectionneur de l'Equipe de France, qui a peut être perdu "sa" Coupe du Monde sur ce coup de boule a déclaré au sujet de Materazzi "il tombe facilement je trouve, il doit être très faible dans cette partie de son anatomie".

Tags:  

mardi 16 janvier 2007

Une course de nuit pourrait voir le jour en Formule1


Organiser des courses de nuit en F1 ? A première vue, l'idée paraît saugrenue mais après tout on peut se dire pourquoi pas car face au manque de spectacle obsevé ces dernières années en Formule1, une ou deux courses de nuit par an pourraient sans doute redonner un peu de piquant à la discipline reine du sport automobile.

Ce projet de course de nuit pourrait voir le jour plus rapidement qu'on ne le pense car Bernie Ecclestone, le grand argentier de la F1, aurait conclu un accord pour organiser dès 2008 une course de nuit sur un tracé urbain flambant neuf à Singapour, info ou intox, affaire à suivre.
Si ce n'est Singapour, pourquoi ne pas organiser ce genre de courses sur des tracés de compétition aussi mythique que le circuit du Mans ou mieux encore les grands ovales américains ?

Tags:  

jeudi 2 novembre 2006

Les Dieux de l'Olympe pourraient s'inviter au Moyen-Orient en 2016



Emirat de la péninsule arabique, le Qatar a déclaré par l'intermédiaire de son comité olympique qu'il présenterait au début de l'an prochain, un dossier de candidature pour organiser les Jeux Olympiques d'été de 2016, qui seraient les premiers de son histoire. En marge de cette annonce, le comité olympique Qatar reconnu par le CIO depuis 1980 a par ailleurs ajouté que "le monde commence à en avoir assez de voir que les compétitions sportives sont organisées chez les grands", faisant sans grand doute référence au pays de l'oncle Sam qui a organisé les Jeux Olympiques d'été sur son sol à deux reprises en seulement 12 années (Los Angeles 1984, Atlanta 1996 ).

Le palmarès olympique qatarien demeure assez mince avec seulement 2 médailles de bronze obtenues à Barcelone (1992) et Sydney (2000). Quant aux chances de voir la flamme olympique embraser le ciel de Doha en 2016, on peut raisonnablement croire que le Qatar avec des infrastructures ultra modernes et des infrastructures touristiques en pleine expansion sera un sérieux candidat ; de plus l'Asie aura passé son tour avec les JO de Pékin en 2008 et l'Europe représentée par Londres quatre ans plus tard pourra difficilement soutenir les candidatures pour 2016 de Paris et Madrid, déjà battues en 2005.

Ainsi, l'idée que les dieux de l'Olympe s'invitent au Moyen Orient paraît tout à fait plausible comme en témoigne la croissante attractivité de la région pour d'autres compétitions sportives internationales : tournoi annuel de tennis à Doha ou GP de Formule 1 aux Emirats Arabes Unis, enfin d'ici l'examen de sa candidature, le Qatar devrait encore étoffer sa liste d'arguements, à moins que les Américains n'aient déjà un projet plus ambitieux que les cheiks qatariens...

Tags:

Pages << 1 2 3 >>