Au Sens Large : blog actualit politique franaise et internationale

Calendrier

« avril 2014
lunmarmerjeuvensamdim
123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
282930

Tags


Syndication

Recommander ce blog

Voir mon profile sur LinkedIn


dimanche 15 juin 2008

Premier coup d'arrêt pour le Traité de Lisbonne


A l’approche de la présidence française de l’Union européenne qui va s’ouvrir dans deux semaines, le processus de ratification du Traité de Lisbonne a subi son premier coup d’arrêt. En effet, l’Irlande, 19ème Etat sur 27 à se prononcer sur l’adoption de ce nouveau Traité a mis un terme à la suite de dominos gagnants, en rejetant à 53,4% le texte qui doit sortir l’Union européenne de l’impasse institutionnelle dans laquelle elle se trouve actuellement.

Interrogé ce samedi sur ce résultat négatif, Nicolas Sarkozy, qui tiendra les rênes de l’Union européenne (UE) jusqu’à la fin de l’année 2008, a estimé que « le non irlandais c’est une réalité politique ». Bien que ce refus irlandais était redouté dans les sphères européennes, la France et l’Allemagne, artisans majeurs de ce nouveau texte constitutionnel, ne semblent pas avoir de solution de rechange ou encore de « plan B » comme on l’évoquait encore à l’époque du Traité établissant une Constitution pour l’Europe en 2005.

Au delà même du résultat, on est amenés à se demander qui la faute alors ? Principalement à une communication désastreuse de l’Union européenne qui entraîne un désamour avec les citoyens et donc leur refus. En effet, il y’a un déficit de pédagogie majeur de la part de l’Europe dans ces consultations populaires. Certaines classes de population estiment que ce « mastodonte » qu’est l’UE ne se sent pas suffisamment préoccupé par leur vie quotidienne et qu’ils n’ont rien ou que très peu de choses à y gagner. L’Irlande, petit pays de 5.900.000 habitants n’a donc pas cédé à ce que certains commentateurs ont appelé un « chantage » de l’Union européenne, qui consistait à leur faire dire OUI coûte que coûte à ce nouveau projet.

Dans ces conditions, quelle issue faut-il apporter à cette crise instantanée, faut-il redouter un « effet contagion » dans les pays qui seront amenés à se prononcer tout prochainement ? On se souvient déjà qu’en 2001, les Irlandais avaient été appelés à se rendre aux urnes pour approuver le Traité de Nice, et qu’il a fallut organiser plusieurs amendements de ce dernier pour qu’ils l’approuvent finalement un an plus tard. Autant de questions qui seront très probablement débattues lors du prochain Conseil européen des 19 et 20 juin prochains. Sans cela l’Union européenne serait contrainte de suivre sa lancée sur les bases du désormais vieillissant Traité de Nice de 2001.

Tags:  

dimanche 8 juin 2008

PPDA limogé, le paquebot TF1 va prendre un nouveau cap



Patrick Poivre d'Arvor et TF1, voilà un tandem qui paraissait éternel aux yeux du public, tant les deux parties étaient devenus complémentaires, indissociables. Pourtant contre toute attente préalable, cette collaboration longue de 21 années va prendre fin d’ici quelques semaines. Quand on l’interrogeait sur la date à laquelle il quitterait le fauteuil du 20 heures, Patrick Poivre d'Arvor répondait inlassablement qu’il le ferait savoir aux téléspectateurs au moment venu mais qu’il s’était déjà fixé cette date. Hélas pour lui, le pape du journal télévisé français ne pensait pas partir si vite et a été rattrapé par le temps, l’âge et peut-être l’usure. En effet, depuis l’arrivée de Nonce Paolini à la direction de TF1 en 2007, en remplacement de Patrick le Lay, le climat s’est quelque peu détérioré entre le présentateur vedette et son équipe de direction. Au début de l’année 2008, un ouvrage intitulé Madame, Monsieur, Bonsoir... : Les dessous du premier JT de France est venu mettre en lumière les coulisses parfois houleuses de la grande messe du 20 heures la plus regardée d’Europe. Entre temps à l’Elysée, Nicolas Sarkozy aurait signifié son agacement que les chaînes de télé fassent appel à des journalistes peu incisifs et un peu trop politiquement correct pour réaliser les interviews élyséennes. Dans ces propos, PPDA qu’il ne porte pas d’ailleurs dans son cœur, était directement dans sa ligne de mire. Bien que l’Elysée ait démenti toute intervention du Président de la République dans le limogeage de PPDA, on connaît néanmoins les liens indéfectibles qui existent entre Nicolas Sarkozy et le groupe Bouygues et qui ont par conséquent favorisé cette éviction annoncée.

Vers un syndrome PPDA ?

Le départ imminent de PPDA marque la fin d’une époque à TF1, car disons le franchement le journaliste faisait « partie des meubles » sur cette chaîne et c’est à se demander si ses collègues Jean-Pierre Pernault ou Claire Chazal ne seront pas tôt ou tard invités à suivre la sortie. En effet, face à la concurrence que lui imposent par exemple les chaînes d’info en continu de la TNT comme I-Télé ou BFM où les présentateurs sont jeunes, beaux et dynamiques, TF1 fait figure de has been en matière d’information. Pour négocier ce nouveau virage, TF1 a fait appel à une ancienne de la maison, je nomme Laurence Ferrari, partie sur Canal+ il y’a deux ans après avoir congédié entre autres à cause d’une interview de Nicolas Sarkozy jugée trop impertinente. Un style d’interview qui n’a pas du tout déplu à l’intéressé lui-même et qui n’a d’ailleurs pas manqué de souligner toute l’admiration qu’il portait à la jeune journaliste, à tel point qu’en janvier 2008 lorsqu’ils venaient tous deux de divorcer, la presse française leur avait même prêté une romance ! Quoi qu’il en soit, Laurence Ferrari saura sûrement donner un ton plus enthousiaste et jeune au journal du soir. Dans le chapitre des journaux télévisés, il paraît que le jeu des chaises musicales n’est pas encore terminé pour cette année et il faut s’en réjouir car le PAF est souvent bien trop figé dans le temps côté animateurs et présentateurs. Quant à PPDA, recordman mondial de la longévité en JT et passionné de voile, il saura en très grand professionnel donner un nouveau cap à sa carrière.

Tags:  ,  ,  ,  

lundi 2 juin 2008

Bill Clinton, cet éternel séducteur



Alors qu'Hillary est en train d'en découdre avec Barack Obama pour la Maison Blanche, son mari Bill la soutient dans les meetings en journée et s'occupe comme il peut en soirée en fréquentant les fêtes mondaines. Bien connu pour ses talents de séducteur né, au delà même de l'affaire Monica Lewinsky qui a éclaté au grand jour il y'a 10 ans, l'ancien Président américain a été récemment soupçonné d'une nouvelle liaison extraconjugale. En effet, dans son dernier numéro le très glamour magazine américain Vanity Fair lui a prêté une aventure avec l'actrice américaine Gina Gershon que l'on a vu à l'affiche de "Ugly Betty" dans le rôle Fabia en 2007, et plus récemment dans "P.S. I Love You" dans la peau de Sharon. L'auteur de cette rumeur n'est autre que le journaliste Todd Purdum, actuel mari de Dee Dee Myers herself, ancienne secrétaire de presse de Bill Clinton ! Informé de ce nouveau potin le concernant, Bill a bien sur sans grande surprise nié en bloc en affirmant que Purdum n'était qu'une "fripouille" et un "vicieux". Vengeance ou pas, après Bill et Monica voici voilà Bill et Gina, la presse people va s'en donner à coeur joie !

Tags:  ,  

vendredi 30 mai 2008

Démocratie et Transparence sont-elle encore compatibles ?



Mercredi 21 mai 2008, le Mouvement Européen France (ME-F) organisait au Sénat un petit-déjeuner conférence sur le thème "Démocratie ? Transparence ? Quelle procédure pour choisir les futurs responsables européens ?" A cette occasion et pour répondre aux interrogations des journalistes, diplomates et sympathisants du Mouvement Européen France conviés à cet évènement, Sylvie Goulard, présidente du ME-F, a souhaité donner la parole à un européen convaincu en la personne de Valéry Giscard d’Estaing.

Lire la suite...


Tags:  ,  

vendredi 2 mai 2008

Voyage au cœur du plateau de télévision mobile de CNN


L’élection présidentielle américaine de novembre prochain approche à grands pas, en effet John McCain est déjà assuré de défendre les couleurs du camp républicain alors que de leur côté Hillary Clinton et son rival Barack Obama, sont en train d’en découdre pour arracher le ticket pour l’investiture démocrate. Dans ce duel très serré, les supers délégués américains auront le dernier mot ; un duel néanmoins arbitré par les médias d’Outre-Atlantique qui mettent toujours plus de moyens pour être au plus près des évènements. Parmi toutes les chaînes de TV, il y’en a une qui a mis les petits plats dans les grands dans cette campagne, c’est CNN (Cable News Network) en se dotant d’une arme de reportage de dernière génération qu’elle a baptisé « CNN Election Express ». A première vue, il s’agit d’un bus comme un autre, recouvert d’autocollants à l’effigie de la chaîne d’information en continu. Mais dès qu’on pénètre la portière coulissante, le décor est saisissant : tout autour de l’appareil long de près de 25 mètres, on aperçoit des instruments de bord à perte de vue dignes de la Guerre des Etoiles : pas moins de 42 écrans plasma, 10 moniteurs LCD, 4 caméras de télévision Haute Définition, en somme un véritable studio de télévision sur roues !

Un studio TV lancé à 120 km/h

Josh Rubin, le directeur des opérations a fier allure lorsqu’il nous présente son vaisseau mobile qui sillonne les routes américaines 12 heures par jour depuis maintenant 10 mois. Chaque jour dimanche compris, c’est une équipe de 20 personnes qui s’affaire dans un bus studio ambulant capable d’atteindre les 120 km/h et de retransmettre les images filmées à bord vers tous les postes de télévision du monde en mesure de recevoir CNN, renversant ! A l’intérieur, tout est organisé pour que les journalistes et leurs invités se sentent comme à la télévision : larges fauteuils en cuir, spots lumineux pour éclairer les plateaux mobiles, cuisine, machines à café, douche, tout a été pensé pour apporter un confort maximal. Dale Fountain, le « captain » du CNN, qui considère ce bus comme son « bébé », connaît mieux que quiconque les routes américaines. A chaque jour, une nouvelle destination et à chaque jour une nouvelle occasion d’aller recueillir les impressions des acteurs politiques locaux et de leurs représentés. D’ailleurs à CNN, on dit qu’avec le CNN Election Express « There is no better way to see America ! » Lancé comme prototype durant la campagne présidentielle 2004 qui s’est jouée entre George W.Bush et son rival démocrate John Kerry, le CNN Election Express permet à la chaîne d’avoir un bureau mobile à l’endroit où se passe l’événement du moment, avec autant de capacités techniques que dans tous ses bureaux, pour être au plus près de l’action et de l’opinion publique. En France, ce n’est pas demain qu’on verra un France 24 Election Express, avec à son bord Nicolas Sarkozy ou Ségolène Royal qui sillonneraient les routes du Loir et Cher ou des Pyrénées !

Tags:  ,  ,  ,  

samedi 12 avril 2008

Eurovision 2008 - vers un nouveau fiasco français ?


Il s'appelle Sébastien, est barbu, a les cheveux longs et une corpulence de rugbyman, qui suis-je ? Vous pensiez à Sébastien Chabal ? Et bien non, c'était bien tenté mais c'est raté ! Son nom à lui c'est Sébastien Tellier, futur représentant français de la 53ème édition du concours de la chanson Eurovision, qui se tiendra à Belgrade le 20 mai prochain. Auteur, compositeur et interprète dans un genre électro-pop, Sébastien Tellier a sorti le premier de ses huits albums album en 2001, et a fait les premières du groupe Air pour se faire connaitre du pubic, il ne s'agit donc pas d'un débutant chanteur ou du dernier lauréat de la Nouvelle Star. Taillé dans un style plutôt ringard et décalé, ce trentenaire originaire de Paris, espère pourtant séduire nombreux de nos voisins européens avec son titre intitulé "Divine".

Chabal de la Pop

Dans une interview qu'il a accordé ce mois-ci au Parisien, le "Chabal de la Pop" comme on l'appelle déjà au sein de son fan club, a déclaré que "France 3 a compris que pour se faire remarquer à l'Eurovision, il faut afficher un look et un son décalés". Alors certes, il nous propose une prestation plus osée et dynamique que les chanteuses lyriques qui ont représenté la France lors des dernières éditions de l'Eurovision, mais disons-nous franchement que malgré tout, on atteint les sommets de la décadence cette année ! Premièrement, la chanson qu'il interprétera (issue de son troisième album) est écrite en anglais, à l'exception de sept petits mots empruntés à la langue de Molière qu'il répète à deux reprises "Toi et moi c'est comme tu sais, comment mon cœur a succombé". Certes l'anglais demeure toujours et encore la langue la plus exportable dans la musique, mais a t-on besoin de l'anglais en France pour proposer une performance valable ? Deuxièmement, le style de la chanson semble totalement inadapté au profil d'un véritable tube de l'Eurovision. Troisièmement, cette interprétation déplace les limites du ridicule avec un genre très kitch. Néanmoins, quand on voit qu'il y'a tout juste deux ans, le groupe de hard-rock finlandais Lordi triomphait haut la main à Athènes, on se dit que tout n'est peut-être pas perdu pour la France, et que finalement tous les espoirs sont permis !

Tags:  ,  ,  ,  

vendredi 28 mars 2008

Felipe Massa à la masse



La saison 2008 de Formule 1 vient de démarrer il y'a maintenant deux semaines et au terme de deux Grand Prix, Felipe Massa, pilote Ferrari et coéquipier de Kimi Raikkonen actuel champion du monde en titre, a plutôt raté son entrée en jeu cette année : 2 courses, 2 abandons, ZERO pointé au classement du championnat du monde ! Maigre bilan pour un pilote qui il y'a encore quelques semaines annonçait des ambitions de titre mondial et ainsi prendre sa revanche sur son coéquipier "Ice Man", qui malgré un abandon sur casse moteur à Melbourne, s'est imposé la semaine suivante haut la main à Sepang. S'il ne réagit pas rapidement, Massa pourrait vite se retrouver sur un siège éjectable car la concurrence pour son baquet chez la Scuderia ne manque pas. Les jeunes loups : Kubica, Vettel ou Rosberg pour ne citer qu'eux lorgnent déjà sur la monoplace rouge pour la saison 2009 ! Largement surclassé par ses coéquipiers, Schumacher en 2006 et Raikkonen en 2007, Felipe Massa, mérite t-il encore son volant chez les rouges ?

Tags:  

mardi 25 mars 2008

Pour ou contre le casting de TF1 dans les banlieues ?



A l'instar de Sciences Po Paris qui a ouvert son recrutement aux lycéens issus des Zones d'Education Prioritaires (ZEP) en 2003, la Fondation TF1 a annoncé qu'elle lançait un recrutement spécial pour les jeunes issus des banlieues de 18 à 30 ans. Les huits lauréats de ce "casting" se verront offrir un CDD (précédé d'une formation) de deux années au sein de la première chaine de télévision de France. Certes, cette initiative est louable dans le souci d'assurer une meilleure diversité ethnique dans les médias français, néanmoins ne faut pas t-il pas voir dans ce projet, une forme de stigmatisation des citoyens des quartiers difficiles, qui prendrait des allures de Starac' des banlieues ?

Tags:  ,  ,  

dimanche 23 mars 2008

Quel avenir pour les jeunes en Europe ?



Mercredi 19 mars 2008, la Fondation pour l’Innovation Politique située à Paris tout près de l’Assemblée Nationale, ouvrait ses portes pour une table ronde sur le thème "Face aux attentes de la jeunesse, quelles politiques européennes ?". Cet évènement a été l’occasion de cerner et de comprendre les aspirations et les angoisses de la jeunesse européenne, grâce à un panel de spécialistes de la question venus de toute l’Europe. Parmi eux, on pouvait compter la présence de la Suédoise Anna Stellinger, de l’Allemande Monika Salzbrunn ainsi que les sociologues Français Raphaël Wintrebert et François de Singly, qui ont par ailleurs tous les quatre participé à une enquête internationale (1), dont l’objectif a été de comprendre comment les jeunes européens perçoivent la famille, l’emploi et la société dans son ensemble.

Lire la suite...


Tags:  

jeudi 13 mars 2008

Steven Spielberg se lance dans la création de jeux pour mobiles



Steven Spielberg se serait t-il lassé du cinéma ? Après avoir envisagé de participer à la mise en scène des cérémonies d'ouverture et de fermeture des Jeux Olympiques de Pékin (projet auquel il a récemment renoncé en raison du soutien inconditionnel de la Chine au Darfour), le réalisateur américain s'est trouvé un nouveau défi dans la réalisation de jeux vidéos...pour téléphones portables ! Baptisé Bloom Blox et soutenu par Electronic Arts Mobile, le premier jeu vidéo de Steven Spielberg repose sur un système de puzzle game animé divisé en 40 niveaux, auquel on peut jouer en solo ou avec d'autres utilisateurs via le réseau mobile. Bloom Box sera disponible sur les mobiles dès la fin du mois de mars et devrait arriver sur la Wii de Nintendo d'ici la mi-mai. Fortement intéressé par l'univers du jeu vidéo, le réalisateur de Jurassic Park a récemment confié à la presse qu'il était en train de développer un jeu d'action sur PlayStation 3, affaire à suivre...

Tags:  ,  ,  

jeudi 24 janvier 2008

Nouveau duo pour interviewer Sarko ?



Accrédité par TF1 et France 2 pour aller interviewer le Président à l'Elysée, le duo Patrick Poivre d'Arvor / Arlette Chabot serait t-il trop "mou" ? A en croire l'avis de Nicolas Sarkozy, il n'y aucun doute sur la question, en effet au lendemain de la dernière interview télévisée qu'il avait donné en novembre dernier, il avait eu des mots assez tranchants envers le duo de présentateurs : "Mais qu’est ce que vous leur avez fait, ils étaient complètement endormis, ils ne m'ont posé aucune question, moi j’ai besoin de répondant". Il est vrai que PPDA et Chabot ont tout deux un profil assez lisse, trop politiquement parfait et qu'il ne faut pas trop compter sur eux pour poser la question qui dérangera.

Un PAF trop figé

Qui plus est, ce tandem de journalistes n'a pas déjà suffisament été vu sous la présidence Chirac ? Pourquoi ne pas créer plusieurs tandems qui réaliseraient les interviews présidentielles en alternance avec des journalistes plus incisifs et un brin plus glamour ? Pourquoi vouloir toujours restreindre l'animation des interviews présidententielles à des présentateurs du journal télévisé ? On ne manque pas en France de journalistes de qualité, n'aurait t-on pas le droit à des questions plus pertinentes si des professionnels comme Christophe Barbier ou Eric Zemmour se collaient à la tâche ? Au delà même de cette question, on constate que le paysage audiovisuel français (PAF) est marqué par un profond manque d'alternance. Evelyne Dhéliat truste la météo depuis 20 ans, Claire Chazal monopolise les JT du week-end depuis 10 ans et PPDA a fêté 25 ans d'antenne l'an dernier. Quand on voit comment s'organisent les grilles de programmes chez nos voisins européens, on a envie de se dire à quand plus de diversité à la télé française ?

Tags:  ,  

mardi 22 janvier 2008

Troisième mi-temps à la mairie de Toulouse pour Fabien Pelous ?


Après la nomination de Bernard Laporte, ancien entraîneur du XV de France, au poste de secrétaire d'Etat chargé des Sports, il semble que les personnalités du monde sportif soient de plus en plus courtisées par la classe politique ; dernière recrue en date : Fabien Pelous, ancien capitaine et recordman des sélections (142) en Equipe de France. En vue des prochaines élections municipales, l'actuel 2ème ligne du Stade toulousain originaire de la région, a été présenté sur la liste de l'actuel maire UMP de Toulouse Jean-Luc Moudenc, qui avait repris le flambeau de la ville rose après la démission de Philippe Douste-Blazy en 2004. Si l'élu sortant transforme l'essai et brigue ainsi un nouveau mandat de six ans, Fabien Pellous héritera alors du poste de conseiller délégué chargé de superviser le secteur de la jeunesse.
Malgré la détermination affichée de Fabien Pelous d' "avancer avec la ville", nous sommes en droit de nous demander si avec l'arrivée d'une nouvelle figure sportive de plus dans les arènes du pouvoir, la vie politique française française ne risque t-elle pas d'avancer vers une "politique show", une politique version people ?

Tags:  ,  ,  

samedi 12 janvier 2008

H&M sur les Champs-Elysées, c'est NON !



C'est désormais officiel, après une longue bataille administravo-juridique, la chaîne suédoise de prêt-à-porter Hennes & Mauritz, plus connue sous le sigle H&M, vient de se voir refuser l'ouverture d'un magasin sur la plus belle avenue du monde. Motif avancé par la Mairie de Paris ? "Il y'a déjà assez de boutiques de textile sur les Champs-Elysées". Certes, parmi elles on compte déjà de grandes enseignes de la mode comme Zara, Benetton, GAP ou Morgan, et il n'y a nul doute que même si l'exploitation d'un magasin sur les Champs-Elysées n'est pas forcément rentable pour une grande firme, tant les loyers sont élevés, elle n'en constitue pas moins une formidable vitrine pour l'image de marque dans un lieu aussi mythique sur le plan mondial.

Une image "cheap" ?

D'où l'ambition de H&M, de conquérir le pavé des Champs, après avoir déjà ouvert une boutique dans des endroits aussi prestigieux que la célèbre Fifth Avenue de New-York en ou le Duomo de Milan. Toutefois, nous sommes en droit de nous demander si le refus opposé à H&M n'est pas du à son image de marque un peu "cheap" davantage qu'à un problème de quota de boutiques de vêtements ? Car même si ses stylistes font appel à de grands couturiers comme Karl Lagerfeld ou Roberto Cavalli pour lancer de nouvelles collections, H&M ne dispose pas aux yeux du grand public, de l’image d’une grande marque et par conséquence n’aurait pas sa « place » sur les Champs Elysées. Reste cependant à savoir si la Mairie de Paris trouvera encore, des locataires dignes de réputation, qui seront en mesure de payer le m² à 10.500 euros par mois.

Tags:  ,  

samedi 3 novembre 2007

A neuf mois des Jeux Olympiques de Pékin, haro sur le dopage !



Contrats publicitaires juteux ou pression médiatique, il ne fait pas bon d’être athlète de haut niveau ces temps-ci, surtout lorsqu’il est question de dopage. En tout état de cause, 2007 restera une année particulièrement sombre dans la lutte contre le dopage, car les exemples ne manquent pas : Tour de France, le cas de la sprinteuse Américaine Marion Jones ou encore plus récemment l’affaire autour de la joueuse de tennis Suisse, Martina Hingis. Il en résulte donc que le dopage ne se limite donc pas à un sport en particulier, mais qu’il est bien un phénomène global qui touche la quasi-intégralité de la sphère sportive. Existe t-il encore un voire plusieurs « sports propres », ou sommes-nous condamnés à devenir les spectateurs de show sportifs travestis ? Dans un récent entretien accordé au quotidien Le Monde, Jacques Rogge, président du Comité international olympique (CIO), confiait que la prolifération des scadales autour du dopage, « décrédibilise le sport ». En effet, à quoi bon se passionner pour des compétitions pour lesquelles les résultats sont parfois connus d’avance et dont les protagonistes s’achètent une gloire volatile ?

Des contrôles insuffisants

Depuis qu’il a pris les rênes du CIO en 2001, Jacques Rogge n’a en effet cessé d’intensifier ses politiques de contrôle anti-dopping. Pour cause, sous son mandat les tests anti-dopage sont passés de 2.000 en 2004 à 4.500 en 2007. Encourageant mais insuffisant car on voit par exemple que 12 sportifs ont été contrôlés positifs aux Jeux d’Olympiques de de 2000 à Sydney, et que quatre ans plus tard ils étaient 26 à Athènes, soit plus du double ! En d’autres termes, de plus en plus d’athlètes jouent avec les seringues tandis que les sanctions elles, ne se durcissent pas ! Au Canada, on envisage même de criminaliser le dopage mais il semble que les lobbys sportifs canadiens voient ce projet législatif d’un mauvais oeil. En définitive, au delà du durcissement de la législation anti-dopage, à l’encontre des athlètes et de leurs fédérations, c’est avant tout un revirement des mentalités qu’il faut opérer. Sensibilier les jeunes sportifs dès le plus jeune âge sur les valeurs et la déontologie du sport, tel devrait être le travail des entraineurs et des fédérations sportives dans le monde. Sans cela, le sport perdra tout sa splendeur, et le revers de la médaille dans ce genre de scénarios, c’est qu’il est souvent très difficile pour un athlète, de laver son honneur après avoir été mouillé dans une affaire de dopage.

Tags:  ,  

jeudi 25 octobre 2007

L'Airbus A380 a pris son envol commercial



Imaginez devant vos yeux un avion large comme un terrain de football et haut comme un immeuble de sept étages et vous apercevrez alors, le plus grand avion commercial que l’on ait jamais construit, son nom ? L’Airbus A380, qui vient ainsi mettre un terme à 40 années de règne du Boeing 747, qui jusque là pouvait se targuer du titre de plus porteur de l'aviation civile au monde.

Un décollage tardif

Néanmoins, avec de lourds retards dans le développement et la mise en vol, il en aura fallu du temps, beaucoup de temps pour voir pointer le nez de ce paquebot du ciel sur les pistes des plus grands aéroports de la planète ; au final c’est un contretemps de près deux années, auquel l’avionneur européen Airbus a été confronté. Hier à l’aéroport Changi de Singapour, ils étaient 455 privilégiés à détenir leur ticket pour le baptême du ciel de l’A380, parmi eux 9 Franaçais qui ont pu profiter de cette attraction unique en son genre, qui restera gravée dans leur mémoire à jamais. Pour pouvoir dire ensuite « j’y étais », certains passionnés d’aéronautique, accompagnés de leur conjoint et enfants, n’ont pas hésité à débourser la petite bagatelle de plusieurs dizaines de milliers d’euros pour un siège ou une suite, lorsque les places pour ce premier vol ont été mises aux enchères sur eBay sous le slogan : "First to fly A380". Mais que les prochains voyageurs de l’A380 se rassurent, les prix des billets seront réduits de 10 à 12 fois lorsque cet oiseau de 361 tonnes (à vide) prendra son envol définitif au premier trimestre 2008.

Tags:  

mardi 16 octobre 2007

Pas de jackpot immédiat pour le gagnant de la Starac 7



A quelques jours du lancement de la septième édition de la Star Academy, la directrice du désormais célèbre château de Dammarie-lès-Lys, je nomme Alexia Larouche-Joubert, a annoncé un changement de taille pour le futur vainqueur. Dans une récente interview donnée à Tele Star, elle a déclarée que le gagnant de la Starac 7 ne toucherait pas un million d'euros d'entrée de jeu, comme ce fût le cas dans les saisons précédentes, mais que cette somme serait échelonnée sur plusieurs albums. En d'autres termes, cela veut dire que le ou la lauréat(e) de la Starac 7 percevra "seulement" 200.000 euros pour la sortie de son premier disque, et que les 800.000 euros restants seraient versés au gagnant uniquement s'il venait à produire d'autres albums, sacrée équation !

Eviter de nouveaux flops artistiques

A en croire les statisitiques de ventes des albums des derniers gagnants de la Starac, on peut se demander si TF1 et Universal Music ont déjà absorbés les échecs commerciaux de Magalie Vaé (1 album vendu à 16.000 exemplaires) et de Cyril Cinelu dont le premier album se fait toujours attendre. Ce n'est donc pas un hasard si en septembre 2006, après le flop de Magalie Vaé, le diecteur général d'Universal Music, Pascal Nègre a rejoint le jury de la Star Academy, pour imposer ses points de vue dans le choix de l'identité du gagant. Un jury qui sera d'ailleurs cette année élargie aux professionnels du monde de la musique avec Yvan Cassar (musicien et directeur musical de Johnny Hallday et Florent Pagny) et Sandra Zeitoun (épouse de Valéry Zeitoun, directeur du label AZ chez Universal Music). A une semaine du lever de rideau, Pascal Nègre a confessé à TF1 le casting de la Starac7 est le meilleur que l'émission de télé réalité ait eu, depuis son lancement en 2001. Un moyen comme un autre d'attirer les foules devant leurs téléviseurs, et même si la Starac7 était un flop pour Universal Music, elle restera pour TF1 un juteux fonds de commerce, grâce à Nikos Aliagas qui répétera inlassablement pendant trois mois : Chers téléspectateurs, les votes sont très serrés, tapez 1,2 ou 3 !

Tags:  ,  ,  

mercredi 10 octobre 2007

Cristina Kirchner, une première dame en passe de devenir Présidente



Le 28 octobre prochain, le peuple argentin sera invité à se rendre aux urnes pour désigner celui ou celle, qui succédera à l'actuel Président Néstor Kirchner élu en 2003. Selon les derniers sondages, la personne qui pourrait prendre la relève, n'est autre que sa propre épouse, Cristina Fernandez Kirchner ! Avocate de formation, c'est d'ailleurs sur les bancs de la fac de droit, qu'elle fit la connaissance de Néstor, son aîné de trois ans. Engagée dans la vie politique depuis le milieu des années 1970, Cristina Kirchner a depuis ce temps formé un redoutable tandem politique avec son mari, tout en ayant briguant indépendamment plusieurs mandats locaux et nationaux. Déclarée officiellement candidate depuis le 19 juillet 2007 sous les couleurs du Frente para la Victoria, courant politique de centre gauche fondé en 2003 au sein du Partido Justicialista, Cristina de Kirchner pourra s'appuyer sur les bons résultats des plans de relance économique menés par son mari, suite à la grave crise qu'a traversé le pays en 2001. En effet, l'Argentine a enregistré en 2006 une croissance dépassant les 9% et a également soldé sa dette au Fonds Monétaire International (FMI). De plus, l'épouse de l'actuel président argentin pourra compter sur le soutien du puissant appareil gouvernental qui est entre les mains de son mari.

Vers une dynastie Kirchner ?

Néanmoins, beaucoup d'observateurs de la vie politique argentine s'interrogent sur les raisons qui poussent Néstor Kirchner à ne pas briguer un second mandat. Parmi les raisons les plus souvent avancées, il est notamment question d'affaires de corruption ou plus simplement encore d'une stratégie d'alternance du couple Kirchner. Etant donné que la Constitution limite à deux, le nombre de mandats successifs pour le Chef de l'Etat, il se peut tout à fait que l'actuel président argentin veuille prendre du recul, pour mieux rebondir en 2011, et ainsi éviter de lasser l'opinion publique argentine.
En cas de victoire électorale, Cristina Kirchner agrandirait le club mondial des femmes Chefs d'Etat, avec notamment Michelle Bachelt au Chili, et lancerait par la même occasion un signal fort à Washington, où Hillary Clinton, épouse de Bill, est en course pour prendre les rênes de la Maison Blanche en 2008.

Tags:  

dimanche 7 octobre 2007

ILS L'ONT FAIT !





Samedi 6 octobre - 22h35, un véritable tsunami vient de se produire dans l'enceinte du Millenium Stadium de Cardiff : contre toute attente les All Blacks, donnés grands favoris de la compétition, viennent de s'incliner contre le XV de France (18-20), en quart de finale de la Coupe du monde de rugby. Jamais encore dans une Coupe du monde, la Nouvelle-Zélande n'avait été éliminée à ce stade de la compétition. Et pourtant chez les bookmakers outre-Manche, la France était tout sauf favorite. Pour ce quart de finale de "leur" Coupe du monde, les rugbymen français avaient été contraints de jouer au Pays de Galles, loin des leurs, loin de leur public. Pour cet événement sportif majeur organisé par la France, aller "mourir" à Cardiff en contrées lointaines, aurait été le pire des scénarios pour le XV de France.

Match de la mort

Malgré le faible nombre de supporters qui ont fait le déplacement jusqu'au Pays de Galles, on s'est mobilisé aux quatre coins de la France pour soutenir la bande à Ibanez. Annoncé comme le "match de la mort" ou de "finale avant l'heure" par les médias, cette rencontre a néanmoins bien failli être scellée dès la mi-temps quand le tableau des scores affichait 13-3 en faveur de l'équipe néozélandaise. Au terme d'une formidable remontée intervenue tout au long de la seconde mi-temps, l'équipe de Bernard Laporte est parvenue à inverser la vapeur et peut-être ainsi écrire une des plus belles pages de l'histoire du rugby français. Au coup de sifflet final, Raphaël Ibanez et ses coéquipiers étaient unanimement animés par le sentiment de délivrance. Dans les rues de l'hexagone, cette nuit du 4 octobre, où on fêtait aussi la nuit blanche, rappelait curieusement un certain 12 juillet 1998.

Défaite historique des Blacks

A 20.000 km de Cardiff, la Nouvelle-Zélande (pays de 4 millions d'habitants) se réveillait avec la gueule de bois, tant le choc qu'ils venaient d'encaisser était immense. En effet, c'est la première fois dans l'histoire de la Coupe du monde que les All Blacks ne sont pas parvenus à se qualifier pour une demi-finale. Affrontant ce quart de finale avec le statut d'équipe archi-favorite, les Blacks ont pêché par excès de confiance et d'arrogance face au jeune prodige Beauxis ou à la fusée Michalak. Mais au delà de la performance sportive, il faut voir dans cette victoire du XV de France, un formidable vecteur de rassemblement de la nation française : hommes et femmes, jeunes et moins jeunes rassemblés autour d'écrans géants en plein air, dans les bars ou encore à domicile entre amis ou en famille (14 millions devant TF1). Hormis les inconditionnels du rugby français, bon nombre de supporters du XV de France sont de parfaits novices, et ne comprennent pas toujours comment on joue au ballon ovale. Peu leur importe, car ce sport collectif qu'est le rugby permet de rassembler, fédérer et faire vibrer tout un pays. C'est ainsi qu'on peut se demander que si la France venait à s'inviter en finale le 20 octobre à St Denis, le rugby pourrait-il devenir ce nouveau sport populaire en France ? Abstraction faite de toutes ces projections, n'oublions jamais que le XV de France a seulement remporté un quart de finale et que son prochain adversaire l'Angleterre, l'ennemi héréditaire, n'est autre que le champion du monde en titre, excusez du peu...

Tags:  ,  

mardi 2 octobre 2007

Bill Clinton appelle à un réveil de la jeunesse mondiale



« Donner : Comment chacun de nous peut changer le monde », voilà le titre du dernier ouvrage de Bill Clinton (paru en France le 6 septembre), un titre qui illustre parfaitement la tournure philanthropique que l’ancien chef d'Etat américain souhaite donner à son action post présidentielle. Samedi dernier, au théâtre Apollo en plein coeur de Harlem, s’est tenue une table ronde sur des airs de concert, à laquelle Bill Clinton a convié de nombreuses icônes mondiales de la musique, parmi elles : Bono, Shakira ou encore Alicia Keys. Sponsorisée par la Clinton Global Initiative et la chaine de télévision MTV, cette manifestation a eu pour but de sensibiliser la jeunesse du monde, sur les actions qu’elle peut mener en faveur du développement durable et dans la lutte contre la pauvreté sur la planète. A ce propos, dans le discours qu’il a prononcé sur la scène du théâtre new-yorkais, l’ancien locataire de la Maison Blanche a affirmé que « les jeunes ont plus que jamais les moyens d’apporter un changement dans le monde, notamment grâce aux nouveaux moyens technologiques ».

Pour revivre les temps forts de la soirée, cliquez sur les flèches du lecteur MTV

Tags:  ,  

lundi 1 octobre 2007

La télé couleur fête ses 40 ans d'antenne


1er octobre 1967 - 1er octobre 2007 : voilà aujourd'hui 40 ans que la TV couleur a été lancée dans l'Hexagone. Des films à la musique en passant par les dessins animés, la télé couleur aura révolutionné la façon dont on "consomme" la télé ! Il faut savoir que chez nos voisins d'outre Atlantique, le lancement du tube cathodique couleur était intervenu près de 16 années auparavant en 1951. Depuis cette époque, la télé couleur n'a cessé de connaitre de nombreuses mutations, à commencer par ses modes de diffusion : télés portables dans les années 1990 et télé via internet dans les années 2000, en attendant que la télé via téléphones portables se généralise d'ici les années 2010.

Tags:  

Pages << 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 >>