Calendrier

« novembre 2013
lunmarmerjeuvensamdim
123
45678910
11121314151617
18192021222324
252627282930

Tags


Syndication

Recommander ce blog

Voir mon profile sur LinkedIn


Une sélection de la

lundi 28 mai 2012

Pourquoi je ne regarderai plus l'Eurovision l'an prochain



La 57ème édition du Concours Eurovision de la Chanson qui s'est tenue le week-end dernier à Bakou en Adzerbaïdjan fut bien fade. Et pour cause, il n'y a pas eu un grain de suspens par rapport à ce que nous annonçaient les bookmakers. Sans la moindre once de surprise, les résultats de l'Eurovision 2012 furent les suivants : Première place pour la Suède, deuxième place pour la Russie et médaille de bronze pour la Serbie. Dans ces conditions, on se demande vraiment quel intérêt peut-on encore avoir pour une compétition dont les résultats sont connus d'avance ? D'autant plus que même les vidéos des prestations de chacun des candidats était déjà diffusées librement sur Internet plusieurs semaines avant l'évènement. Alors vraiment, à quoi bon regarder un spectacle qui a déjà été dévoilé à l'avance sur Internet ?

Quel avenir pour l'Eurovision

La toile a en partie cassé le charme de l'Eurovision qui était encore au début des années 2000 un évènement convivial qui rassemblait famille et amis. Aujourd'hui, la question qu'il faudrait se poser c'est de savoir si l'Eurovision a t-il encore un avenir ? Pour finir, on peut vraiment se demander si la gagnante de l'Eurovision 2012 était vraiment la plus talentueuse ? Mais si les gens qui votent à l'Eurovision se laissent guider par les bookmakers de la même façon que ceux qui sont influencés par les instituts de sondage lors des élections, alors il ne faut pas s'étonner du fait que l'Eurovision soit devenu un concours sans suspens. Pour finir, j'aimerais dire que malgré le fait que j'ai suivi cette émission durant longtemps, l'an prochain c'est sur, le soir de l'Eurovision, mon poste de télé restera coupé.

Tags:  

jeudi 7 mai 2009

Alexander Rybak, futur vainqueur de l'Eurovision ?


Samedi 16 mai prochain aura lieu à Moscou la 54ème finale du célèbre concours international de la chanson de l'Eurovision. Cette année la France sera représentée par Patricia Kaas qui interprétera une chanson en français de son dernier album Kabaret, intitulée « S'il Fallait Le Faire » et qui n'a pas du tout à première vue le calibre d'un tube susceptible de faire vibrer les foules et gagner la majorité de suffrages de téléspectateurs de tous les pays d'Europe. Patricia Kaas qui est une artiste bien connue et reconnue dans de nombreux pays de l'Eurovision et plus particulièrement en Russie, pays organisateur, doit avoir en ce moment pas mal de pression sur ses bras pour faire samedi au moins sensiblement mieux que la 19ème place de Sébastien Tellier sur 24 finalistes présents l'année dernière à Belgrade lors de la 53ème finale de l'Eurovision.

Alexander Rybak, le vainqueur annoncé

Entre temps, parmi tous les autres candidats il y en a bien un seul qui se détache, fait assez inhabituel, très largement du lot et part vraiment favori y compris selon les bookmakers londoniens qui ne proposent que la côte 13/8, c'est-à-dire moins de 2/1, à tous ceux qui souhaiteraient s'enrichir sur sa possible victoire! Il s'agit du réprésentant de la Norvège, Alexander Rybak, un jeune homme de 23 ans dont les deux parents sont arrivés en Norvège en provenance de Minsk (ville située en Biélorussie dans l'ex URSS) lorsque Alexandre avait seulement 4 ans. Sa mère est une pianiste et son père violoniste ce qui explique probablement son grand talent musical car Alexandre est également auteur et compositeur de la chanson intitulée « Fairytale » (fairytale correspond a un conte de fée en français) avec laquelle il tentera samedi de gagner cette compétition entre 42 pays de l'Eurovision. Dans sa performance il sera associé avec Frikar, un groupe norvégien de danse folklorique, spécialiste de la danse nommée « halling » qui animera très efficacement le plateau.

Alexander Rybak, inconnu jusqu'à présent sur le plan international, suscite à quelques jours de l'Eurovision un énorme intérêt de la part des internautes ; son clip vidéo de présentation tourné lors de la qualification norvégienne pour l'Eurovision, a été regardé sur YouTube plus de 2 millions de fois si on comptabilise toutes ses différentes versions présentes sur ce portail. Il a recueilli plus de 5000 commentaires avec une note moyenne avoisinant les 5 sur 5, excusez du peu !

De plus, Google a mis en place, pour la première fois cette année, des pronostics concernant le classement final de l'Eurovision basés sur les requêtes dans le moteur de recherche concernant les différents interprètes. Ce système mesure ainsi la popularité de chaque candidat et calcule ensuite au jour le jour le nombre de votes qu'il aurait si la finale de l'Eurovision avait lieu aujourd'hui. Selon ces prévisions Alexander Rybak est également donné premier et assez largement en tête devant le candidat turc Hadise qui bénéficie de surcroît de plus de 70 milions de ses compatriotes comme supporteurs potentiels alors que la Norvège n'en compte que moins de 5. Selon ce classement virtuel, Patricia Kaas pointe actuellement à la 4ème place, ce qui serait un score plus que honorable pour la France lors de la finale samedi.
Alors le concours serait-il joué avant la compétition, tellement la performance d'Alexander Rybak paraît capable de fédérer les goûts musicaux dans plus de 40 pays ? Nous le verrons samedi soir mais il est indéniable que cette chanson aux airs irlandais avec un rythme rappelant certaines musiques de l'Europe de l'Est, se laisse écouter très agréablement même plusieurs fois à la suite ! Jugez en vous-mêmes !

Tags:  

vendredi 27 février 2009

La Géorgie va régler ses comptes avec Poutine à l'Eurovision


En conséquence de la victoire de la Russie l'an dernier, la 54ème édition du concours international de la chanson Eurovision, sera cette année organisée à Moscou. Et n'en déplaise à Vladimir Poutine, il risque d'y avoir du gaz dans l'air, car la Géorgie lui a réservé une surprise un peu particulière. En effet, la Géorgie sera représentée par le groupe disco Stephahe 3G, qui interprètera son tube "We Don't Wanna Put In", qui suggère manifestement un jeu de mot évident entre le nom de l'actuel Premier ministre russe et le verbe anglais "to put in". A travers ce genre d'exemple, on voit bien que le brasier du conflit de l'été dernier est loin d'être éteint et que la Géorgie ne rate pas une occasion pour attiser la flamme avec l'agresseur russe. Alors on dit parfois que quand les armes se taisent, la culture permet de dénoncer le politique. Mais ce n'est pas par la provocation que l'on apaise les tensions. D'autant plus que le règlement intérieur de l'Eurovision l'interdit formellement. Alors certes, il n'ont peut-être pas une infinité d'occasions pour exprimer leur révolte, mais l'endroit semble réellement mal choisi. Ainsi, que l'on soutienne ou non la politique extérieure de la Russie, la scène de l'Eurovision ne doit pas être le théâtre de règlements de comptes politiques, tout comme les Jeux Olympiques ne doivent pas être l'occasion de régler les comptes entre nations. Dans ce genre de situation, il en va de la responsabilité des organisateurs.

Mise à jour du jeudi 12 mars 2009 : La Géorgie jette l'éponge et ne participera pas à l'édition 2009 de l'Eurovision En effet, face au véritable tollé qu'avait crée la validation de cette chanson, les organisateurs de l'Eurovision ont finalement demandé à la Géorgie d'en proposer une autre. Pour leur part, les Géorgiens ont soutenu qu'il ne voyait aucune provocation dans leur chanson, et ont purement et simplement décidé d'annuler leur participation. Que la fête commence !

Tags:  ,  ,  

samedi 12 avril 2008

Eurovision 2008 - vers un nouveau fiasco français ?


Il s'appelle Sébastien, est barbu, a les cheveux longs et une corpulence de rugbyman, qui suis-je ? Vous pensiez à Sébastien Chabal ? Et bien non, c'était bien tenté mais c'est raté ! Son nom à lui c'est Sébastien Tellier, futur représentant français de la 53ème édition du concours de la chanson Eurovision, qui se tiendra à Belgrade le 20 mai prochain. Auteur, compositeur et interprète dans un genre électro-pop, Sébastien Tellier a sorti le premier de ses huits albums album en 2001, et a fait les premières du groupe Air pour se faire connaitre du pubic, il ne s'agit donc pas d'un débutant chanteur ou du dernier lauréat de la Nouvelle Star. Taillé dans un style plutôt ringard et décalé, ce trentenaire originaire de Paris, espère pourtant séduire nombreux de nos voisins européens avec son titre intitulé "Divine".

Chabal de la Pop

Dans une interview qu'il a accordé ce mois-ci au Parisien, le "Chabal de la Pop" comme on l'appelle déjà au sein de son fan club, a déclaré que "France 3 a compris que pour se faire remarquer à l'Eurovision, il faut afficher un look et un son décalés". Alors certes, il nous propose une prestation plus osée et dynamique que les chanteuses lyriques qui ont représenté la France lors des dernières éditions de l'Eurovision, mais disons-nous franchement que malgré tout, on atteint les sommets de la décadence cette année ! Premièrement, la chanson qu'il interprétera (issue de son troisième album) est écrite en anglais, à l'exception de sept petits mots empruntés à la langue de Molière qu'il répète à deux reprises "Toi et moi c'est comme tu sais, comment mon cœur a succombé". Certes l'anglais demeure toujours et encore la langue la plus exportable dans la musique, mais a t-on besoin de l'anglais en France pour proposer une performance valable ? Deuxièmement, le style de la chanson semble totalement inadapté au profil d'un véritable tube de l'Eurovision. Troisièmement, cette interprétation déplace les limites du ridicule avec un genre très kitch. Néanmoins, quand on voit qu'il y'a tout juste deux ans, le groupe de hard-rock finlandais Lordi triomphait haut la main à Athènes, on se dit que tout n'est peut-être pas perdu pour la France, et que finalement tous les espoirs sont permis !

Tags:  ,  ,  ,  

dimanche 13 mai 2007

Y'a t-il encore un avenir pour l'Eurovision ?



Alors qu’en 2006 la victoire imprévue et regrettable d’un groupe de monstres finlandais, interprétant du hard rock avait crée un séisme dans le petit monde de l’Eurovision, on attendait pour 2007 un retour aux sources avec les bonnes prestations des pays occidentaux, loin s’en faut, la désillusion fût la plus totale avec la victoire de la représentante Serbe, Marija Serifovic. Premier constat de cet Eurovision 2007 : aucun pays d’Europe occidentale ne figure dans le TOP 10 final, mieux encore le podium est composé d’une jeune Serbe auteur d’une ballade lyrique, d’un drag-queen ukrainien qui croyait pouvoir gagner en immitant la tenue extravagante de Lordi et d’un girls band russe qui rappelle étrangement le duo TATU ; autant dire que les illustres fondateurs du concours Eurovision ne pensèrent pas que leur projet atteindrait un tel niveau de décadence cinquante ans après sa création. Est-il peut être utile de rappeler que les pays fondateurs étaient la France, l'Allemagne de l'Ouest, l'Italie, les Pays-Bas, le Luxembourg, la Belgique et la Suisse ? Avec un classement final aussi tourné vers l’Europe de l’Est et même de l’«Extrême-Est», peut-on toujours parler d’Eurovision ? Serait-il peut-être plus judicieux de parler de concours de la chanson populaire des Soviets et Balkans ? En Europe occidentale, le concours Eurovision ne déplace plus les foules, le Royaume-Uni ne s’est plus imposé depuis 10 ans, la France cherche une seconde victoire depuis 30 ans tandis que l’Italie, pays connu pour être musical, s’est purement et simplement retirée de l’Eurovision en 1997. Les Occidentaux ne sont plus du tout motivés pour envoyer des SMS payants et supporter des chansonettes à domination folklorique. Mais tous les immigrés vivants à l’Ouest s’en donnent à coeur joie pour soutenir leur ancienne patrie, ainsi la colonie turque d’Allemagne, France, Belgique et Grande-Bretagne vote massivement pour la Turquie en lui offrant à chaque fois les 12 points, les Serbes établis en Autriche et en Suisse font de même en faveur de la Serbie.

Vote géographique

Dans ce contexte, ce sont les pays de l’Est qui viennent se redorer leur honneur en se soutenant mutuellement, tu votes pour moi, je vote pour toi, ce qui fait que avant même d’avoir entendu la prestation du pays frontalier, on lui réserve une place de choix dans le classement Sur les 42 pays votants, 8 d’entre eux comprennent ou utilisent la langue serbe au quotidien, de même la langue russe est représentée par 9 pays votants. Si on y rajoute des différences socio-culturelles entre un Turque d’Ankara et un Islandais de Reykjavik qui n’ont forcément pas les mêmes valeurs, comment voulez-vous que dans ces conditions le résultat final soit basé uniquement et objectivement sur la qualité artistique de chaque interprétation ?

La France mal-aimée

La France qui ces dernières années avait habitué l’Europe à présenter des candidats fantômes à l’Eurovision, a misé cette fois-ci sur l’audace et le punch des Fatals Picards avec leur gentille prestation intitulée « L’amour à la française », peine perdue, les joyeux représentants tricolores finiront une fois de plus dans les profondeurs du classement final, devançant avant derniers les Britanniques uniquement grâce au classement alphabétique. Mais mis à part la forte solidarité des pays de l’ancien bloc soviétique, le problème qui se pose dans le cas français est qu’il n’est pas envisageable d’espérer un bon classement sans même disposer du soutien des voisins et pays frontaliers ? La France mal aimée ? La France mouton noir de l’Europe ? Zéro pointé de la part l’Espagne, Double Zéro de la part de l’Allemagne et Triple Zéro Suisse et pour couronner le tout pas un seul petit point de la part de nos amis Wallons : tous les points français ayant été attribués par l’Albanie, l’Andorre, l’Arménie, l’Estonie et la Lithuanie.

Réformer les règles

Certes l’anglais est la langue universelle, aussi bien dans le monde des affaires que dans celui de la musique pop mais dans un concours international comme l’Eurovision, la règle numéro 1 devrait être que chaque participant interprète dans sa langue officielle une chanson composée et écrite par lui-même ou par ses compatriotes. Autrement voir les Croates chanter en anglais, c’est comme si l’équipe d’Arménie engageait Beckham pour la Coupe du Monde. De même, il ne serait pas inutile d’empêcher les pays participants d’employer des mercenaires chanteurs car voir la Pologne (qui ne s’est pas qualifiée en finale) représentée par un ressortissant sud africain et une vocaliste tchèque aussi mignonne soit-elle, c’est un peu faire de ce concours une joyeuse foire, c’est à se demander si ses représentants étaient en mesure d’aligner deux mots dans la langue de Chopin ? Si seulement toutes ces conditions étaient rétablies, on pourrait peut être ainsi retrouver un peu des valeurs originelles du concours de la chanson Eurovision, tel qu’il a été conçu en 1956 et les votes pour un pays aurait un certain sens. Une fois les émotions artistiques passées, du point de vue géopolitique, il ne serait pas inutile de réfléchir à cette occasion si avec la course effreinée vers l’intégration et l’élargissement de l’Europe, nous n’allons pas nous retrouver un jour avec la même structure de votes au sein d’une Union européenne qui privera ses membres fondateurs de tout poids significatif et d’influence réelle au profit de mini républiques de l’Est qui resteront toujours dépendantes et fidèles à leurs racines.

Tags:  

vendredi 9 mars 2007

12 points go to ... Fatals Picards !


Enfin, enfin le jury français de l'Eurovision a compris qu'en présentant des candidats trop mous avec des chansons sans rythme, la France n'aurait aucune chance de figurer dans le TOP 5 voir même dans le TOP 10, pour preuve la représentante française de l'an dernier dont le public a déjà oublié le nom, a terminé 22ème sur 24, affigeant pour un pays doté de tant de talents musicaux ! Cette année la musique "made in Picardie" semble être à la mode, après le tube "Marly-Gomont" de Kamini, voilà le groupe Fatals Picards crée en 2000 qui vient de se qualifier pour la 52ème édition du concours de la chanson Eurovision, avec son tube "L'amour à la française" ; une chanson qui pourrait séduire car composée en français et en anglais, elle saura attirer l'oreille musicale de nombreux téléspectateurs européens grâce à son rythme enjoué à mi-chemin entre le rock et le punk, en tout cas sûrement plus que les "berceuses" qu'on nous a servi ces deux dernières années. Autant dire que les Fatals Picards n'auront aucun mal à faire mieux que Virginie Pouchain en 2006 et puis quand on y pense 1977-2007, ça fait 30 ans que la France n'a plus triomphé à l'Eurovision, et si on gagnait ?

Tags:  

dimanche 21 mai 2006

Eurovision : Victoire inattendue du groupe de hard rock "Lordi"


Ayant suivi le concours international de la chanson Eurovision hier soir sur France 3, j’ai été consterné d’apprendre qu’un groupe de hard rock originaire de la Finlande (Lordi) déguisé en monstres a pu s’imposer largement avec le morceau « Hard Rock Hallelujah », dans le concours international de la chanson dont c’était cette année la 51ème édition organisée par la Grèce. Un groupe de hard rock qui n’a pas vraiment sa place dans ce genre de compétiton car il dénature l’esprit originel de l’Eurovision qui a toujours été un concours de la musique pop et non pas du heavy metal; comment a t’on pu laisser entrer en compétition de tels monstres qui prétendent faire de la musique ? A tel point que lorsque le jury a remis la récompense à nos monstres finlandais, il en était presque mal à l'aise car même les bookmakers anglais n’avaient pas osé misé sur la victoire de ces hard-rockers vikings.

La performance française de Virginie Pouchain avec sa chanson "Il était temps" écrite par Corneille pour l'occasion a dans un autre registre reflété une nouvelle fois, le manque total de performance des candidats français, terminer 3ème en partant de la fin au lieu de l’avant dernière place de la candidate française l’année dernière, est la seule consolation de Virginie Pouchain, maigre consolation... pour terminer juste devant Israël et l'île de Malte ! Par rapport aux autres pays en lice dans cette édition 2006 de l'Eurovision, la candidate française faisait très pâle figure : seule sur scène accompagnée d'un musicien statue, vêtue de façon insignifiante et maquillée comme pour un carnaval, Virginie Pouchain a certainement fait de son mieux et on ne peut pas lui en vouloir mais elle n'avait aucune chance de séduire les téléspectateurs européens avec sa prestation trop timide, semblable à une berceuse.

Par ailleurs, les votes du public européen ont témoigné une nouvelle fois du capital sympathie qu’ont nos voisins pour la France : 0 pointé de la part de l’Espagne et de même pour l'Andorre qui a pourtant attribué 12 points à son voisin espagnol, pas plus pour l’Allemagne, la Grande Bretagne, la Suisse ni même la Belgique, pays francophone ! Ne serait-ce que par solidarité, tous les pays des Balkans ont voté entre eux contrairement à la France qui fait figure de pays mal aimé en Europe ? Le concours de l’Eurovision a perdu de son prestige, il laisse la porte ouverte à tous les phénomènes de mode jetables et à d’autres styles de pseudo musique qui plus ils sont ringards et excentriques et plus ils attirent les foules, une édition 2006 qui ne restera pas dans les annales, une édition de l’Eurovision purement lamentable, une édition à oublier.

Tags:  ,  ,