Calendrier

« novembre 2013
lunmarmerjeuvensamdim
123
45678910
11121314151617
18192021222324
252627282930

Tags


Syndication

Recommander ce blog

Voir mon profile sur LinkedIn


Une sélection de la

dimanche 13 novembre 2011

N'attendons pas le 13 novembre pour célébrer la gentillesse


Saviez-vous que depuis trois ans nous célébrons en France la journée mondiale de la gentillesse ? En voilà une drôle de fête, une de plus diront certains. Eh oui car il faut dire que chaque année, nous ne manquons pas de célébrer des fêtes aussi insolites que que la journée du soleil le 3 mai ou la journée mondiale des pâtes le 26 octobre, alors pourquoi ne pas célébrerait t-on pas la gentillesse le 13 novembre ?

Encore faudrait-il se mettre d'accord sur ce qu'on entend par gentillesse. En ouvrant le Petit Larousse à la lettre G, la définition du mot "gentillesse" qui nous est proposée est la suivante : Caractère de quelqu'un qui est d'une complaisance attentive et aimable. En voilà une définition bien flou. Sans vouloir entrer dans des considérations philosophiques, c'est à se demander s'il existe une seule et même gentillesse ou s'il faut en distinguer plusieurs types ?

gentillesse ou Gentillesse ?

Peut-on être gentil avec un petit g ou gentil avec un grand G ? Avec qui faut-il être gentil ? Ses enfants ? Ses voisins ? Ses collègues de bureau ? Ou encore peut-être tout simplement avec soi-même ? A vrai dire, cette journée mondiale de la gentillesse n'a pas vraiment de sens car on ne devrait pas attendre le 13 novembre être gentil ou Gentil selon son degré d'envie.

Au même titre qu'on ne devrait pas attendre la Saint-Valentin pour montrer son amour à la personne que l'on aime ou la Fête des Mères pour témoigner toute la reconnaissance et l'admiration que l'on a pour sa maman. Et puis enfin comme il n'existe pas de définition universelle de la gentillesse, on devrait plutôt faire de la date du 13 novembre, la journée mondiale de lutte contre la bêtise humaine.

Tags:  ,  ,  

jeudi 22 septembre 2011

L'épineux débat sur l'euthansie en France



En France, le débat sur la légalisation de l’euthanasie n’est pas nouveau. Pourtant, faute de consensus sur la question, il revient sur le devant de la scène politico-médiatique de façon chronique. Et alors même qu’une écrasante majorité de Français se déclare en faveur de sa légalisation, la récente affaire du Dr Bonnemaison nous a démontré que la France doit se heurte encore à des réticences profondes au sein du corps médical et de la classe politique.

Lire la suite...


Tags:  ,  

dimanche 26 juin 2011

Au bonheur des soldes


Tous les ans, c’est la même histoire. En fait, les soldes c’est un peu comme un Noël bis, à la seule différence que durant les soldes on cherche des cadeaux pour soi-même. Mais tout comme à Noël, en soldes on adore se frayer un passage dans les allées des magasins noires de monde. Tout comme à Noël, en période de soldes on adore acheter des trucs, des bidules et des machins dont l'utilité est très discutable mais qui nous procurent une joie immense à l’instant T, autrement dit le plaisir de (se) faire plaisir. Tout comme à Noël enfin, on est fauché jusqu’à la fin du mois, mais qu’importe, les soldes c’est bon pour le moral et ça n’est pas prêt de changer pour beaucoup d’entre nous. C'est à se demander même si en période de soldes, le shopping compulsif ne serait pas une sorte d'antidépresseur pour certains. Si c'était le cas, il faudrait sérieusement penser à éviter les surdoses.

Tags:  ,  

jeudi 10 septembre 2009

Pourquoi les Bleus feraient mieux de ne pas aller en Afrique du Sud


À lire la presse sportive ce matin, le match nul (1-1) que la France a concédé à la Serbie, avait des allures de grande rencontre sportive. Pourtant, quatre jours plus tôt lors de sa confrontation contre la Roumanie qui s'est soldée sur le même score, on tirait à boulets rouges sur les troupes de Raymond Domenech. Alors, n'en demande t-on pas un peu trop à l'Equipe de France de football ? N'est pas encore un peu trop en train de surfer sur l'épopée Coupe du Monde 1998 ? Une épopée dont il reste à ce jour un dernier rescapé, je nomme Thierry Henry qui a inscrit son 50ème sous le maillot bleu, un record en la matière. Pour éviter d'être la risée du monde entier en juin prochain, ne vaudrait-il pas peut-être mieux se priver de Coupe du Monde en 2010 pour mieux rebondir en 2014 ? La Coupe du Monde débute maintenant dans neuf mois et il est peu probable que ce délais suffise à Raymond Domenech, pour donner naissance à une nouvelle Equipe de France.

Tags:  ,  

mercredi 3 juin 2009

Lettre ouverte à Stéphane Charbonnier alias Charb, suite à la caricature de l'accident du vol AF 447, parue dans Charlie Hebdo



Monsieur Charbonnier ou Charb si vous me le permettez,


voilà à peine quelques jours que votre mentor Philippe Val a jeté les amarres, que votre publication refait déjà parler d'elle. C'est bien connu quand on prend la place du chef, on cherche à s'affirmer et marquer au plus vite son territoire. Bien avant votre récente arrivée dans le fauteuil du grand manitou de la rédaction de Charlie Hebdo, votre goût démesuré de la provocation était déjà bien connu de l'opinion publique française.

La Une de votre hebdomadaire daté de ce jour, où figure une caricature mettant en scène un avion de la compagnie Air France, qui pique dans l’Océan et qui est légendée « 228 disparus … 228 abstentions de plus aux européennes ! », est purement et simplement scandaleuse. Je crois même que votre désormais illustre compère, Philippe Val, n'aurait pas atteint un tel degré d'indécence vis à vis du public.

En tant que directeur de la publication à Charlie Hebdo, comment avez-vous pu commettre un aussi grave dérapage ? La liberté d’expression est très certainement une des plus grandes richesses dont jouit notre nation, mais encore faut-il savoir la manier avec un minimum de rigueur et de déontologie.

Hélas, il est affligeant de constater qu'on ne vous ait jamais véritablement inculqué un minimum vital de déontologie dans vos jeunes années. Monsieur Charbonnier, si un membre de votre famille ou l’un de vos proches amis se trouvaient à bord de l'Airbus A330 d'Air France vol qui effectuait lundi dernier la liaison Rio de Janeiro – Paris Charles de Gaulle, auriez-vous agi de la même façon ? La légèreté et la désinvolture profondes qui caractérisent cette Une, vont à l'encontre des principes fondamentaux du respect de la dignité humaine.

D’autre part, vous annoncez 228 abstentionnistes de plus aux élections européennes qui se tiendront ce dimanche. Mais est-il peut-être utile de vous rappeler Monsieur Charbonnier, que les Brésiliens, les Américains, les Chinois, les Suisses ou encore les Libanais qui font partie des victimes du vol 447 d’Air France, n'auraient de toute façon pas eu vocation à prendre part dans cette consultation électorale, puisque celle-ci est exclusivement limitée aux 27 États membres de l’Union européenne ?

Honte à vous Monsieur Charbonnier, si vous espériez relancer les ventes de votre sinistre titre de presse en exploitant la détresse des gens, alors vous faites très clairement fausse route !

Bien confraternellement,

Philippe Gortych


Note personnelle : Par respect pour les disparus et les familles des victimes de la catastrophe du vol Air France 447 du lundi 1er juin 2009, je ne publierai pas la Une de Charlie Hebdo n°885 daté du 3 juin 2009 sur ce blog. Et pour celles et ceux que cela intéresserait éventuellement, ils trouveront sans aucun doute l'image de cette Une, sur des sites Internet qui font du sensationnel leur fonds de commerce.


Tags:  ,  ,  

mardi 2 juin 2009

AF 447 RIO-CDG : Quand la tragédie laisse déjà place au sensationnel



Il y'a encore deux jours si l'on vous demandait que vous évoquent les termes France et Brésil pris ensemble, vous auriez très probablement répondu France 98, Coupe du Monde ou encore 3-0, en somme des bons souvenirs et des émotions fortes et intenses comme seul le sport sait parfois nous en procurer. Hier 1er juin, en ce lundi de Pentecôte, Français et Brésiliens ont été envahis par une même et unique émotion mais l'ambiance n'était ni à la samba ni à la rumba que ce soit à Paris ou à Rio. Alors que la France entière apprenait à la mi-journée la disparition d'un Airbus A330 de la compagnie Air France, à quelques 8.500 kilomètres de là, sur la rive ouest de l'Océan Atlantique Sud, c'est également tout un peuple qui s'est réveillé dans la douleur et dans le deuil. Des deux côtés de l'Atlantique, que ce soit à Roissy Charles de Gaulle ou à l'aéroport de Rio de Janeiro, pour éviter que les familles des présumées victimes soient assaillies par des journalistes trop virulents, les autorités locales des deux pays ont préféré à juste raison isoler les familles des victimes présumées, dans des zones qui se trouvent en retrait des foules aéroportuaires, afin de les placer à l'abri des caméras de télévision et des flashs crépitants.

Voyeurisme malsain

Mais une fois de plus, les médias français ont fait preuve d'un manque de pudeur intolérable dans la couverture médiatique de cette catastrophe aérienne : toujours plus de bruits de couloirs, toujours plus de sensationnel, toujours plus de voyeurisme. Certes, une des missions du journaliste est d'emmener son public au plus près de l'information pour lui exposer au mieux la vérité, certes il n'est pas toujours facile pour un présentateur de meubler le temps d'antenne en direct lorsqu'on ne dispose que de très peu d'informations concrètes sur les raisons qui ont pu engendrer la catastrophe, en l'occurrence la perte de l'avion ; mais ces facteurs ne doivent en aucun cas constituer des raisons valables pour franchir les frontières du domaine de l'intime ou encore celles de l'immense choc émotionnel que peut provoquer la perte soudaine d'une mère, d'un fiancé ou d'un ami, de surcroît lorsqu'on ne sait pas encore où se trouvent les corps des présumées victimes.

Information Émotion

A ce propos, tout au long de la journée d'hier alors que les familles des victimes présumées affluaient au compte-comptes vers les terminaux des aéroports de Paris et de Rio de Janeiro, plusieurs journalistes de chaines de télévision françaises d'information en continu qui se trouvaient en plateau, n'ont pas hésité à poser des questions totalement absurdes et déplacées à leurs leurs envoyés spéciaux. Celles-ci portaient notamment sur l'ambiance qui régnait à l'intérieur des dits aéroports, sur l'état dans lequel les familles et les proches se trouvaient, sur ce qu'ils faisaient... Aujourd'hui encore en fin d'après d'après-midi, une journaliste de la rédaction de LCI a posté un bref article intitulé « Vol AF447 - "Dis-moi que t'es bien rentrée stp..." », dans lequel elle relate une phrase qu'une amie d'une victime du vol Air France, a publie hier sur le réseau social Facebook. Qui cela regarde, qui cela intéresse, laissons les familles et les proches des victimes en paix dans ces instants si pénibles et douloureux à traverser. D'ailleurs ce n'est pas un hasard si cet après-midi, Air France a rappelé à l'ordre les médias en les priant de respecter le deuil des familles, haro contre la dictature de l'information émotion !

Tags:  ,  ,  ,  

samedi 21 mars 2009

Dans les salles de ciné, ça devrait être le Printemps toute l'année !


Ce week-end on fête l'arrivée du Printemps et toutes les joies que cela comprend : le retour du beau temps, les terrasses de café bondées et l’arrivée des tulipes dans les jardins ensoleillés. A la liste de ces joies printanières, il faudrait peut-être en ajouter une, qui concerne directement tous les amoureux des salles obscures. En effet, à partir de demain dimanche et jusqu’à mardi soir, la place de cinéma sera vendue au tarif unique de 3,50 euros. L’édition 2009 du Printemps du Cinéma sera d’ailleurs l’occasion, de célébrer le dixième anniversaire de cette opération promotionnelle spéciale, qui d’année en année a remporté un franc succès chez les spectateurs de 7 à 77 ans.

Yoyo des prix

Néanmoins, en dehors de cette période festive pour le septième art, le cinéma coûte bien cher, trop cher malgré une TVA de 5,5% qui s’applique au même titre que sur les livres ou les disques. Sans compter qu’en France au cours des vingt dernières années, le prix du billet de cinéma a connu une hausse de 53%, alors que le coût de la vie a pour sa part augmenté de 41% sur la même période. Alors à qui la faute ? Aujourd’hui, en en vous rendant dans deux salles de cinéma différentes, il se peut que le prix du billet de cinéma aille du simple au double. 5,50 euros à Montpellier, plus de 10 euros sur les Champs Elysées, les prix sont libres et fixés selon les subventions accordées aux salles. En décembre 2001, un mois avant la mise en circulation de l’euro, auriez-vous payé 65 Francs une place de cinéma ? A ce prix là, il n’y a pas que vos pop-corns qui sont salés ! Très franchement, 3,50 euros ne serait ce pas le « juste prix » pour aller au cinoche ? Car malgré leur amour pour le cinéma, tous les cinéphiles n'ont pas un budget à rallonge, et donc le surplus qu'il laissent dans le prix de leur billet de cinéma, ils auraient pu le consommer pour acheter des livres, des CD ou d'autres produits culturels.

Paradoxe du succès

Mais au delà de toutes données chiffrées, il existe un paradoxe dans cette affaire. Aussi surprenant que cela puisse paraître, le cinéma se porte plutôt bien en France, même très bien. Téléchargements, streaming et autres vidéos à la demande, ne mettent pas le cinéma en danger tant qu’on le croit. On a pourtant estimé à 100 millions le nombre d’œuvres cinématographiques qui ont été piratées en 2008. Même la crise économique n’y fait rien, au contraire les affluences sont grandissantes, le cinéma serait-il alors devenu une sorte d’antidépresseur pour certains ? Selon les derniers chiffres, en janvier 2009 la fréquentation des salles obscures a augmenté de 3,8% par rapport à la même période de l’année précédente. Avec de tels chiffres, la France ne remporte pas la Palme d’Or, mais demeure tout de même le 3ème plus grand pays consommateur de cinéma au monde, juste derrière l’Inde et les Etats-Unis.

Tags:  ,  

lundi 9 mars 2009

Paris et Copenhague sont devenues plus chères que Londres !



Ces dernières années, dans la catégorie des villes européennes hors de prix pour y vivre, Londres occupait sans conteste la première position. Mais en ce début d'année 2009, un sérieux basculement semble s'opérer avec la crise économique mondiale. Selon une étude publiée par l'hebdomadaire économique britannique The Economist, qui prend en compte le rapport entre les salaires et le coût de la vie, on apprend que Londres était l'an dernier seulement la 8ème ville la plus chère au monde. Il faut dire que la récente dévaluation de la Livre Sterling et l'injection massive de liquidités dans l'économie britannique, ne sont pas étrangères à ce soudain revirement de situation. Du côté des bureaux de change, cette situation est encore plus frappante. Et pour cause, à l'été 2008, la Livre Sterling valait presque deux dollars, aujourd'hui neuf mois plus tard ce n'est pas plus d'un dollar et quarante cents que vous obtiendrez pour la même somme.

Très chère Europe

Signalons aussi, que selon les derniers chiffres 2009 publiés il y a quelques jours par The Economist Intelligence Unit, le quinté des villes les plus chères du monde est le suivant : Tokyo, Osaka, Paris, Copenhague, Oslo. Par la même occasion, Paris obtient ainsi pour la première fois la palme de la ville la plus chère en Europe. Dans le top 10 des villes les plus chères largement dominé par sept villes européennes, on retrouve trois villes asiatiques mais aucune ville américaine. New York pointe loin derrière à la 36ème place juste derrière Caracas, la capitale du Venezuela dirigée par le très révolutionnaire Hugo Chavez ! A l'autre bout du classement, parmi les villes les moins chères du monde, on retrouve les capitales ou les principales villes du Pakistan (Karachi), de l'Iran (Teheran), de l'Inde (New Delhi) mais aussi pas très loin celles du Pérou (Quito) et de la Syrie (Damas). Cette étude du coût de la vie a été effectuée en septembre 2008 dans 140 villes à travers le monde. Dans chaque ville les enquêteurs ont collecté et comparé les fourchettes de prix pour plus de 160 articles et services, du prix du pain au cout de la location d'une voiture de luxe.

Tags:  ,  ,  ,  

lundi 2 mars 2009

Le Journal du Dimanche va prendre une journée d'avance



Samedi prochain, lorsque vous ferez escale chez votre marchand de journaux, vous verrez sans doute disposées sur les présentoirs les éditions du jour du Figaro, du Monde, d’Aujourd’hui en France, de l’EQUIPE, ainsi que celle du Journal du Dimanche (JDD). Oui oui vous avez bien lu JDD. En effet, après avoir soufflé ses 60 bougies l’an dernier et s’être offert un joli « lifting » de maquette pour l’occasion, le Journal du Dimanche s’apprête à vivre une petite révolution samedi 7 mars prochain, avec le lancement d’une édition du samedi qui sera baptisée Journal du Dimanche première édition.

Journal du Week-end

Pour Christian de Villeneuve, directeur de la rédaction du Journal du Dimanche, la mise en kiosques d’une première édition du Journal du Dimanche le samedi, correspond avant tout à l’idée d’ « aller vers le lecteur ». Car c’est bien connu, le dimanche matin on a souvent d’autres priorités que d’aller courir chez son marchand de journaux à la première heure. Ainsi avec une édition du samedi qui sera distribuée dès midi et qui restera en vente tout au long du week-end, le Journal du Dimanche première édition, sera une sorte de Journal du Week-end qui aura pour objectif de toucher un lectorat plus large que celui qui est déjà capté par l'actuel JDD. Et pour les lecteurs habituels de l’édition dominicale, pas d’inquiétude, le JDD continuera bien évidemment à leur fournir une information aussi fraîche que leurs croissants du dimanche matin.

Un bol d'air frais

Reste maintenant à savoir si l’édition du samedi du JDD risque à court ou long terme, de faire de l’ombre aux autres titres de presse distribués le même jour. A priori, les risques de concurrence directe paraissent assez limités. Car bien souvent, les lecteurs de quotidiens généralistes comme Le Monde, Aujourd’hui en France et de titres régionaux tels que Ouest France ou La Voix du Nord, sont très attachés à leur journal et ne voudront peut-être pas bousculer leurs habitudes de lecture. Et dans la mesure où le JDD du samedi sera seulement accompagné du magazine Version Femina, cette hypothèse semble encore plus probable dans le cas du Figaro qui est le seul quotidien à proposer chaque samedi une édition accompagnée de plusieurs suppléments (Le Figaro Magazine, Madame Figaro…). Ainsi, s'il veut espérer glaner des lecteurs à ses concurrents directs, le JDD du samedi devra nécessairement présenter l'actualité sous un nouvel angle, et trouver de nouvelles recettes pour mettre en scène l'information.

Quoi qu'il advienne, ce lancement représente une bonne nouvelle pour la presse écrite quotidienne française, de surcroit dans une période où l'édition de journaux quotidiens traverse une très lourde crise. Fidèles du Journal du Dimanche ou futurs lecteurs du JDD première heure, rendez-vous donc chez votre marchand de journaux samedi prochain en région parisienne et dans les grandes villes de France. Pour les autres, il faudra patienter pour voir si la sauce du dimanche prendra dès le samedi, avant d’envisager une distribution aux quatre coins de l’Hexagone.

Tags:  ,  

dimanche 4 janvier 2009

À quand de nouveaux héros pour la France ?



Dimanche 3 août 2008, les lecteurs du Journal du Dimanche (JDD) découvraient en Une de leur hebdomadaire, que les trois personnalités préférées des Français étaient Yannick Noah, Dany Boon et Zinédine Zidane. Cinq mois plus tard, dans l’édition du 4 janvier 2009, ce podium demeure inchangé et n’a pas bougé d’un iota. Alors certes, cinq mois ce n’est peut-être pas suffisant pour que les positions d’un tel classement soient diamétralement changées, mais il n’y a pas besoin d’être statisticien pour constater que depuis maintenant plusieurs années, cette classification établie semestriellement par le JDD, reste monopolisée par un même et unique groupe de personnages, qui échangent leurs positions respectives au gré des saisons et du vote du public.

Immobilisme français

Face à un tel constat, ne faudrait-il pas y voir un certain immobilisme de la société française et un flagrant manque de fraîcheur dans un paysage morose, où même la Star Academy peine énormément à lancer de nouvelles célébrités ? Ne faut-il pas associer à un manque d'audace, le fait de plébisciter des héros d’hier, dont la notoriété repose seulement, sur des succès certes mémorables et riches en émotions mais tellement lointains ? Car autant la seconde place de Dany Boon peut-être justifiée par le fait qu’il ait battu le record du box office français avec le désormais célébrissime « Bienvenue chez les Ch’tis », autant les médailles d’or et de bronze de l’Oncle Yannick et de Zizou laissent franchement perplexe.

Est-il peut-être utile de rappeler que le succès de Yannick Noah à Roland Garros remonte maintenant à 1983, soit tout de même un quart de siècle ? A t-on oublié que l’épopée de France 98 conduite par Aimé Jacquet, c’était il y’a déjà tout de même 10 ans, eh oui une décennie complète ? Alors bien que ces succès aient contribué à faire vibrer épisodiquement un peuple entier, tous ces facteurs rassemblés ne seraient-ils pas le reflet d’une société frileuse, qui aime à se reposer sur ses lauriers, caresser nostalgiquement son passé et manque à trouver de nouvelles icônes nationales ?

L'humour comme antidépresseur

Dans ce classement du JDD, figure également un paradoxe qui mérite d’être soulevé, c’est celui qui concerne l'ascendance familiale des personnalités qui le composent. Alors que bien souvent les Français d’origine étrangère sont ceux que la société stigmatise le plus, voilà qu’on retrouve Yannick Noah, Zinédine Zidane, Gad Elmaleh, Charles Aznavour ou encore Jamel Debbouze dans le top 10 ! C’est tout en cas un joli pied de nez adressé à tous ceux qui croient que seuls les Français dits de souche ont le monopole de la réussite.

Enfin, il faut aussi remarquer que dans ce même top 10, on compte pas moins de quatre humoristes, qui aujourd’hui sont peut-être pour certains de nos concitoyens, les meilleurs « antidépresseurs » que l’on n’ait jamais prescrits. Et quand on sait que les France est championne du monde des antidépresseurs toutes catégories, on se demande s’il ne serait pas plus efficace de prescrire à certains de nos concicotyens des DVD d’humoristes qui seraient remboursés par la Sécurité sociale. Seuls risques à une telle ordonnance, ce serait peut-être d’aggraver encore plus le déficit de la Sécu’ et de voir toujours et encore les mêmes « amuseurs de galerie » monopoliser les premières places au classement du JDD.

Tags:  ,  ,  ,  

jeudi 17 juillet 2008

Lancement de l'Union pour la Méditerranée, quelles perspectives ?



Dimanche 13 juillet dernier, quelques jours après l’ouverture de la Présidence française de l’Union européenne (PFUE), Nicolas Sarkozy a décidé de prendre rendez-vous avec l’Histoire. Née de l’enlisement du processus de Barcelone de 1995 qui avait pour ambition l’aide au développement des pays du pourtour méditerranéen, l’idée d’Union pour la Méditerranée (UPM) circulait dans les sphères intellectuelles depuis 2005. Au cours de la campagne présidentielle française de 2007, le candidat UMP Nicolas Sarkozy a fait cette idée sienne en l’intégrant à son projet présidentiel. Un an après son arrivée au pouvoir, l’UPM est bien née.

Lire la suite...


Tags:  ,  ,  ,  

mardi 15 juillet 2008

Visa PIN, la carte bancaire qui va révolutionner le e-commerce



Vous êtes-il déjà arrivé de perdre ou de vous faire voler votre carte de crédit, en craignant ensuite que quelqu’un s’en serve pour faire son shopping sur Internet ? Pour vous éviter ce genre de sueurs froides, la société internationale de cartes de crédit Visa, a trouvé la solution. C’est en effet une première mondiale, Visa a conçu en partenariat avec la firme australienne de système d’authentification Emue, une carte bancaire dotée d’un générateur de code intégré, qui pourrait bientôt révolutionner le monde des achats en ligne.

Un système ultra-sécurisé

Baptisée Visa PIN, cette carte de crédit nouvelle génération ne se distingue pas de toute autre carte de paiement à première vue. Mais lorsqu’on la retourne, on découvre un écran alphanumérique qui permet de fournir à l’usager un code unique pour chaque transaction. Ainsi lorsque le consommateur souhaite réaliser un achat ou accéder à un service bancaire en ligne, le système lui demandera qu’il compose son code secret. Si le code est correct, l’écran alphanumérique de sa carte Visa PIN affichera un code à 8 chiffres, à usage unique, qui permettra de valider la transaction sécurisée.

Longue autonomie

Côté autonomie, Emue Technologies a annoncé que la pile qui alimente la Visa PIN a une durée de vie de minimum trois ans. Par conséquent, si on considère qu’en France, une carte de paiement est renouvelée tous les deux ans, cela ne posera pas de problème, même pour les plus gros cyber-acheteurs. Pour l’instant, il s’agit seulement d’un projet pilote de e-paiement qui a été développé exclusivement par la société Emue, et aucune date de lancement n'a pour pour le moment été communiquée. Néanmoins, il est fort à parier qu’avec l’essor croissant du commerce électronique dans le monde, la commercialisation de cette nouvelle Visa PIN ne devrait pas tarder, et même se généraliser pour le plus grand nombre de pays.

Tags: