Calendrier

« novembre 2013
lunmarmerjeuvensamdim
123
45678910
11121314151617
18192021222324
252627282930

Tags


Syndication

Recommander ce blog

Voir mon profile sur LinkedIn


Une sélection de la

mardi 27 décembre 2011

De la chute de l’URSS à la « poutinisation » de la Russie



Voilà déjà 20 ans que l’URSS a laissé place à la Fédération de Russie sur la mappemonde. Deux décennies durant lesquelles ce pays continent de 142 millions d’habitants a été le théâtre de profondes transformations sociales et politico-économiques. Partagé entre la nostalgie de l’ère soviétique et le désir d’ouverture sur la mondialisation, le peuple russe se retrouve aujourd’hui au coeur d’une séquence électorale dont l’issue quasi certaine provoque agitation populaire et controverses. Analyse.

Lire la suite...


Tags:  ,  

vendredi 27 février 2009

La Géorgie va régler ses comptes avec Poutine à l'Eurovision


En conséquence de la victoire de la Russie l'an dernier, la 54ème édition du concours international de la chanson Eurovision, sera cette année organisée à Moscou. Et n'en déplaise à Vladimir Poutine, il risque d'y avoir du gaz dans l'air, car la Géorgie lui a réservé une surprise un peu particulière. En effet, la Géorgie sera représentée par le groupe disco Stephahe 3G, qui interprètera son tube "We Don't Wanna Put In", qui suggère manifestement un jeu de mot évident entre le nom de l'actuel Premier ministre russe et le verbe anglais "to put in". A travers ce genre d'exemple, on voit bien que le brasier du conflit de l'été dernier est loin d'être éteint et que la Géorgie ne rate pas une occasion pour attiser la flamme avec l'agresseur russe. Alors on dit parfois que quand les armes se taisent, la culture permet de dénoncer le politique. Mais ce n'est pas par la provocation que l'on apaise les tensions. D'autant plus que le règlement intérieur de l'Eurovision l'interdit formellement. Alors certes, il n'ont peut-être pas une infinité d'occasions pour exprimer leur révolte, mais l'endroit semble réellement mal choisi. Ainsi, que l'on soutienne ou non la politique extérieure de la Russie, la scène de l'Eurovision ne doit pas être le théâtre de règlements de comptes politiques, tout comme les Jeux Olympiques ne doivent pas être l'occasion de régler les comptes entre nations. Dans ce genre de situation, il en va de la responsabilité des organisateurs.

Mise à jour du jeudi 12 mars 2009 : La Géorgie jette l'éponge et ne participera pas à l'édition 2009 de l'Eurovision En effet, face au véritable tollé qu'avait crée la validation de cette chanson, les organisateurs de l'Eurovision ont finalement demandé à la Géorgie d'en proposer une autre. Pour leur part, les Géorgiens ont soutenu qu'il ne voyait aucune provocation dans leur chanson, et ont purement et simplement décidé d'annuler leur participation. Que la fête commence !

Tags:  ,  ,  

mardi 10 avril 2007

Jamais deux sans trois pour Vladimir Poutine ?


L'année 2008 sera incontestablement marquée par deux grandes échéances éléctorales dans le Monde : en effet avant d'élire le nouveau président américain en novembre, il faudra également désigner un nouveau chef d'Etat en Fédération de Russie au mois de mars. Tous deux arrivés au pouvoir en 2000, les présidents Bush et Poutine auront accompli deux mandats de 4 ans et ne pourront plus solliciter les suffrages du peuple pour cause de limitation constitutionnelle. A Washington même si George Bush pouvait briguer un troisième mandat, les sondages ne le lui permettraient pas, de plus la relève se montre déjà très impatiente, que ce soit dans son propre camp républicain ou chez les démocrates.
En Russie, sept ans après son accession au Kremlin, Poutine reste un homme très populaire, pour cause un récent sondage le créditait de 83% d'opinions positives. Dans ces conditions, trouver un successeur à cet homme qui a contribué à réhausser le niveau de vie de ses concitoyens mais également à redonner une nouvelle stature à la Russie sur la scène internationale, s'avère être une tâche bien épineuse.
Ainsi, on peut se demander si l'ancien agent du KGB parviendra t-il à faire réformer la Constitution en sa faveur mais également s'il a vraiment envie de se soumettre une nouvelle fois aux urnes ? De plus, comment réagirait l'Occident en cas d'une nouvelle investiture de ce dernier ? Tant d'interrogations auxquelles il convient d'en ajouter une dernière : ses "camarades" du Kremlin le laisseront-il partir alors que dans les années 1970, le grand maître de l'URSS de l'époque, Leonid Brejnev était contraint de continuer sa mission pendant que certains lui prêtaient la volonté de démissionner ? Fin 2006, la commission électorale nationale russe, avait refusé le projet d'un référendum visant à autoriser le président Poutine à solliciter un troisième mandat, mais de nombreux dignitaires de la Fédération avec le président du Sénat russe Sergueï Mironov en tête, proposent de modifier la Constitution afin d'accomplir l'impossible et probablement par la même occasion prolonger leurs fonctions actuelles.

Tags:  ,  ,