Calendrier

« novembre 2013
lunmarmerjeuvensamdim
123
45678910
11121314151617
18192021222324
252627282930

Tags


Syndication

Recommander ce blog

Voir mon profile sur LinkedIn


Une sélection de la

samedi 7 mars 2009

Grâce à Ross Brawn, Honda quitte la Formule 1 par la grande porte



En décembre dernier, dans le petit monde de la Formule 1, on apprenait que l’écurie Honda allait abandonner ses activités dans la catégorie reine du sport automobile. Raison officielle invoquée ? La crise économique. Mais en réalité, il se trouve que les relations entre le siège social au Japon et les associés britanniques devenaient de plus en plus houleuses, et c’est donc bien là qu’il faut voir la raison de ce divorce. Seulement voilà, ce retrait était lourd de conséquences pour la Formule 1 : allait-on perdre encore une équipe et disposer de seulement 18 voitures pour la saison 2009 ? Qu’allaient devenir les 700 employés de l'écurie Honda ? Ses pilotes Rubens Barrichello et Jenson Button, pouvaient-ils déjà s'acheter chacun une chaise longue et partir en retraite anticipée ? Dès lors face à la catastrophe qui se profilait, on se demandait qui pourrait bien reprendre le flambeau pour éviter la dissolution de l’équipe.

Brawn stratège sauveur

Au cours d’un feuilleton à rebondissements long de trois mois, les repreneurs potentiels ont défrayé la chronique. Parmi les plus sérieux, on peut citer les noms de milliardaires comme le Mexicain Carlos Slim (deuxième homme le plus riche du monde), ou le propriétaire de l’empire Virgin, Sir Richard Branson. Longtemps on a cru au rachat de l'équipe par un investisseur étranger, et pourtant le sauvetage s’est réalisé en interne, puisqu’on c’est son ancien directeur technique, Ross Brawn, qui a finalement racheté l’écurie, pour en faire sa propre équipe : BRAWN GP. Honda peut en tout c as quitter la F1 la tête haute grâce à cet ingénieur-aérodynamicien de 54 ans, qui a sans doute l’un des plus beaux palmarès de l’ère de la Formule 1 moderne. Car il faut savoir qu'avant de rejoindre Honda en 2007, Ross Brawn a exercé les fonctions de directeur technique chez Benetton puis chez Ferrari entre 1992 et 2006. C'est au sein de ces deux écuries, qu'il a notamment accompagné Michael Schumacher dans l’obtention de ses sept titres mondiaux et de ses innombrables succès.

Un sauvetage fragile

Mais au delà de l’euphorie de cette annonce qui est tombée à seulement 20 petits jours du lever de rideau de la saison 2009, cette écurie qui a été baptisée Brawn GP, sera t-elle réellement prête pour la première course à Melbourne ? Ses monoplaces ne comptabilisent qu’une seule journée d’essais sur tout l’hiver, et le moteur Mercedes qui sera greffé sur cette monoplace n’a encore jamais tourné. Et ce n'est pas la nouvelle réglementation 2009 qui interdit les essais privés en cours de saison, qui viendra favoriser le développement de cette nouvelle monoplace. Passons enfin rapidement en revue les troupes du côté des pilotes. Le casting reste inchangé par rapport à l’année dernière car Captain Brawn a prolongé sa confiance à Rubens Barrichello et à Jenson Button. Dans une structure naissante et encore fragile, la continuité s’avère être en effet le choix le plus sage qu’il pouvait faire, car les deux pilotes ont déjà passé trois ans ensemble. Cette décision a néanmoins crée une vague de déception du côté du Brésil, où certains espéraient que Bruno Senna, neveu du défunt triple champion du monde, prendrait la relève en remplaçant son compatriote Rubens Barrichello, recordman du nombre de participations en GP.

Au final, ce sauvetage in extremis c’est une très bonne nouvelle pour le petit monde de la Formule 1, qui ne traverse pas une période facile ces dernières années. Sur la grille de départ du Grand Prix d’Australie, il y’aura donc bel et bien 20 monoplaces. Pour Ross Brawn, le pari est osé, mais tout le monde sait qu'il est un vieux guerrier dans le monde de la Formule 1. Ses premiers galons, il les a gagné chez Williams où il avait décroché un poste de mécanicien aérodynamicien en 1978. L'expérience qu'il a acquis en travaillant aux côtés de Jean Todt durant dix années, est peut-être aussi l’un des meilleurs « stages » pour un futur dirigeant d’écurie. Et puisqu'on parle de pari, il se dit que le principal sponsor de Brawn GP, ne serait autre que le site de paris en ligne bwin.com, good luck Ross !

Tags:  ,  ,  

dimanche 30 avril 2006

Richard Branson lance la révolution des SMS illimités

Richard Branson (PDG de l'empire Virgin) n’aura décidément jamais fini de nous surprendre, après les Virgin Megastore, les Virgin Express, c’est le lancement en France de Virgin Mobile, nouvel opérateur de téléphonie mobile, MVNO (opérateur mobile virtuel) qui fonctionne sur le réseau Orange. Ce qui fait la différence de Virgin par rapport aux autres M6 Mobile, NRJ Mobile, TF1 Mobile, SFR ou Bouygues ? Les SMS, les textos, les petits messages courts, comme vous voudrez, sont illimités chez Virgin Mobile, vers tous les réseaux et à toute heure de la journée. Accros du texto, ne tardez pas trop, il semble pour le moment que cette offre ne soit réservée qu’aux 35000 premiers clients !


Tags:  ,  ,