Calendrier

« novembre 2013
lunmarmerjeuvensamdim
123
45678910
11121314151617
18192021222324
252627282930

Tags


Syndication

Recommander ce blog

Voir mon profile sur LinkedIn


Une sélection de la

dimanche 4 janvier 2009

À quand de nouveaux héros pour la France ?



Dimanche 3 août 2008, les lecteurs du Journal du Dimanche (JDD) découvraient en Une de leur hebdomadaire, que les trois personnalités préférées des Français étaient Yannick Noah, Dany Boon et Zinédine Zidane. Cinq mois plus tard, dans l’édition du 4 janvier 2009, ce podium demeure inchangé et n’a pas bougé d’un iota. Alors certes, cinq mois ce n’est peut-être pas suffisant pour que les positions d’un tel classement soient diamétralement changées, mais il n’y a pas besoin d’être statisticien pour constater que depuis maintenant plusieurs années, cette classification établie semestriellement par le JDD, reste monopolisée par un même et unique groupe de personnages, qui échangent leurs positions respectives au gré des saisons et du vote du public.

Immobilisme français

Face à un tel constat, ne faudrait-il pas y voir un certain immobilisme de la société française et un flagrant manque de fraîcheur dans un paysage morose, où même la Star Academy peine énormément à lancer de nouvelles célébrités ? Ne faut-il pas associer à un manque d'audace, le fait de plébisciter des héros d’hier, dont la notoriété repose seulement, sur des succès certes mémorables et riches en émotions mais tellement lointains ? Car autant la seconde place de Dany Boon peut-être justifiée par le fait qu’il ait battu le record du box office français avec le désormais célébrissime « Bienvenue chez les Ch’tis », autant les médailles d’or et de bronze de l’Oncle Yannick et de Zizou laissent franchement perplexe.

Est-il peut-être utile de rappeler que le succès de Yannick Noah à Roland Garros remonte maintenant à 1983, soit tout de même un quart de siècle ? A t-on oublié que l’épopée de France 98 conduite par Aimé Jacquet, c’était il y’a déjà tout de même 10 ans, eh oui une décennie complète ? Alors bien que ces succès aient contribué à faire vibrer épisodiquement un peuple entier, tous ces facteurs rassemblés ne seraient-ils pas le reflet d’une société frileuse, qui aime à se reposer sur ses lauriers, caresser nostalgiquement son passé et manque à trouver de nouvelles icônes nationales ?

L'humour comme antidépresseur

Dans ce classement du JDD, figure également un paradoxe qui mérite d’être soulevé, c’est celui qui concerne l'ascendance familiale des personnalités qui le composent. Alors que bien souvent les Français d’origine étrangère sont ceux que la société stigmatise le plus, voilà qu’on retrouve Yannick Noah, Zinédine Zidane, Gad Elmaleh, Charles Aznavour ou encore Jamel Debbouze dans le top 10 ! C’est tout en cas un joli pied de nez adressé à tous ceux qui croient que seuls les Français dits de souche ont le monopole de la réussite.

Enfin, il faut aussi remarquer que dans ce même top 10, on compte pas moins de quatre humoristes, qui aujourd’hui sont peut-être pour certains de nos concitoyens, les meilleurs « antidépresseurs » que l’on n’ait jamais prescrits. Et quand on sait que les France est championne du monde des antidépresseurs toutes catégories, on se demande s’il ne serait pas plus efficace de prescrire à certains de nos concicotyens des DVD d’humoristes qui seraient remboursés par la Sécurité sociale. Seuls risques à une telle ordonnance, ce serait peut-être d’aggraver encore plus le déficit de la Sécu’ et de voir toujours et encore les mêmes « amuseurs de galerie » monopoliser les premières places au classement du JDD.

Tags:  ,  ,  ,  

mardi 16 octobre 2007

Pas de jackpot immédiat pour le gagnant de la Starac 7



A quelques jours du lancement de la septième édition de la Star Academy, la directrice du désormais célèbre château de Dammarie-lès-Lys, je nomme Alexia Larouche-Joubert, a annoncé un changement de taille pour le futur vainqueur. Dans une récente interview donnée à Tele Star, elle a déclarée que le gagnant de la Starac 7 ne toucherait pas un million d'euros d'entrée de jeu, comme ce fût le cas dans les saisons précédentes, mais que cette somme serait échelonnée sur plusieurs albums. En d'autres termes, cela veut dire que le ou la lauréat(e) de la Starac 7 percevra "seulement" 200.000 euros pour la sortie de son premier disque, et que les 800.000 euros restants seraient versés au gagnant uniquement s'il venait à produire d'autres albums, sacrée équation !

Eviter de nouveaux flops artistiques

A en croire les statisitiques de ventes des albums des derniers gagnants de la Starac, on peut se demander si TF1 et Universal Music ont déjà absorbés les échecs commerciaux de Magalie Vaé (1 album vendu à 16.000 exemplaires) et de Cyril Cinelu dont le premier album se fait toujours attendre. Ce n'est donc pas un hasard si en septembre 2006, après le flop de Magalie Vaé, le diecteur général d'Universal Music, Pascal Nègre a rejoint le jury de la Star Academy, pour imposer ses points de vue dans le choix de l'identité du gagant. Un jury qui sera d'ailleurs cette année élargie aux professionnels du monde de la musique avec Yvan Cassar (musicien et directeur musical de Johnny Hallday et Florent Pagny) et Sandra Zeitoun (épouse de Valéry Zeitoun, directeur du label AZ chez Universal Music). A une semaine du lever de rideau, Pascal Nègre a confessé à TF1 le casting de la Starac7 est le meilleur que l'émission de télé réalité ait eu, depuis son lancement en 2001. Un moyen comme un autre d'attirer les foules devant leurs téléviseurs, et même si la Starac7 était un flop pour Universal Music, elle restera pour TF1 un juteux fonds de commerce, grâce à Nikos Aliagas qui répétera inlassablement pendant trois mois : Chers téléspectateurs, les votes sont très serrés, tapez 1,2 ou 3 !

Tags:  ,  ,  

dimanche 17 juin 2007

J'ai testé le premier Salon de la Télé



Tout le monde en parle, ça se discute, mais au final c’est sans aucun doute qu’on s’accorde à dire, qu’aucun salon grand public n’avait encore été consacré exclusivement à l’univers si particulier de la télévision. Sur une idée originale d’Emmanuel Chain (ancien présentateur de Capital sur M6 et producteur d’émissions via sa société Éléphant), Paris a donc pu accueillir cette année son tout premier « Salon de la Télé ». L’objectif de cet événement ? Permettre au public français qui passe en moyenne 3,2 heures par jour devant la télé, d’approcher et rencontrer les stars du PAF, informer les plus jeunes sur les métiers de la télé, et permettre à tous, de mieux comprendre comment fonctionne la planète télé. Prêts à passer dans les coulisses du petit écran ? La visite peut commencer !

Vendre du rêve

Tout commence donc au niveau du hall 4 du Parc des Expositions de la Porte de Versailles. Ecrans géants disposés à l’entrée du bâtiment, programme officiel du salon en mains, on tourne les pages et on peut lire couleurs arc en ciel : « 4 jours au coeur de la télé », « Rencontres avec les Stars », « Dédicaces ».

En parcourant les allées du salon, les surprises et divertissements sont au rendez-vous : mettez-vous dans la peau de Sébastien Folin pour présenter le bulletin météo ou à la place de David Pujadas, pour annoncer les résultats de la présidentielle. En se déplaçant sur le plus grand plateau télé du monde, et en tentant tant bien que mal de se frayer un passage, on tombe presque nez à nez avec Stéphane Bern qui dédicace son dernier livre « Plus belle sera la vie ». Non loin de lui, la femme commissaire la plus célèbre de France, Véronique Genest alias Julie Lescault, répond en plateau aux questions des fans de la série. On en vient quasiment à croire que le Salon de la Télé serait une sorte de nouveau parc d’attraction intermittent de la télé. Mais au delà, de cet aspect purement bon enfant, on réalise assez vite que ce qu’on cherche à nous vendre, c’est du rêve : s’échapper quelques heures durant de la grisaille et de la routine quotidiennes, pour nous plonger dans les arènes du petit écran.

Star à tout prix

Interview terminée, on pivote en arrière pour tomber sur les stands Casting et l’Oréal, où l’on aperçoit une file interminable de jeunes filles, qui ont toutes le même rêve avoué : devenir l’ambassadrice d’une grande marque de cosmétiques. Lycéennes ou étudiantes, on leur fait miroiter un avenir fait de paillettes, de défilés et de galas. A quelques pas de là, se trouve un studio télé improvisé, dont le thème du jour est Y'a t-il une vie après la télé réalité ?
Ce jour là venaient témoigner quelques "rescapés" de la génération Loft Story 2 et Starac’ 5. Jetés dans le grand bain médiatique, ces purs produits de la télé réalité sont passés de l’anonymat parfait à la célébrité soudaine en l’espace de quelques semaines, pour retomber dans l’oubli quelques mois plus tard. Loin s’en faut, les visiteurs du salon, dont certains ne devaient sans doute pas savoir qui étaient ces « stars jetables », voulaient néanmoins à tout prix décrocher un autographe ou prendre une photo. Tout cela sous prétexte unique qu’on avait collé aux invités du jour, l’équitette « Vu à la télé ».
Mais très honnêtement, quel plaisir peut-on vraiment avoir à obtenir un autographe de la chanteuse lyrique Magalie Vaé, ou de faire la bise à un certain Félicien dont on nous rappelle qu'il a participé au Loft 2 ?
Prise de conscience pour certains ou simple confirmation pour d’autres, le Salon de la Télé aura peut être eu le mérite de transmettre le message, que ne devient pas star qui veut, et surtout qu’à la télé il y’a STAR et ... star.

Tags:  ,  ,  

vendredi 25 août 2006

C'est reparti pour le chaud business de la Star Academy


Le plateau télé du plus grand prime time d'Europe s'apprête à reprendre du service, vendredi 1er septembre c'est la rentrée des classes pour la Star Academy, Nikos Aliagas aux commandes depuis le début de l’aventure Starac, fêtera les 5 ans de son show musical qui devient ainsi la plus ancienne émission de télé réalité en terme de longévité à l'écran. Star Academy demeure également une source de revenus publicitaires très juteuse pour TF1 avec 120 millions d'euros par saison, selon un récent dossier publié par le Nouvel Observateur consacré aux stars du PAF.

Parmi les nouveautés que vont connaître les staracademiciens dans deux semaines, de nouvelles évaluations sur deux jours (avec une seconde journée dite de "rattrapages", sorte de seconde chance pour les plus faibles pour éviter la nomination) contrairement à une dans les saisons précédentes et de nouveaux ateliers de répétition, le corps professoral de la Starac 6 au château de Dammarie-Les-Lys toujours composé par Raphaëlle Ricci, Matthieu Gonnet et Jasmine Roy, Richard Cross et leurs compères ne devrait pas connaître de profonds bouleversements, excepté l’absence remarquée du chorégraphe Kamel Ouali qui place actuellement tous ses efforts dans la comédie musicale, notamment avec le succès le "Roi Soleil" et un autre spectacle en préparation sous le nom de "Cléopâtre" qui doit voir le jour en 2007.

Côté parrains, après Elton John en 2003, Michel Sardou en 2004 et Mariah Carey l'an dernier, la Starac met les bouchées doubles cette saison en recrutant deux parrains de marque : Lionel Richie et Yannick Noah qui signalons le a été élu personnalité préférée des français en juillet 2005 et pointe actuellement au deuxième rang juste derrière notre Zizou virtuose du ballon rond.

Par ailleurs et contrairement aux années précédentes où la production de Star Academy préférait conserver l'anonymat le plus total sur l’identité des candidats jusqu'au lancement de l'émission, TF1 a filmé cette année les coulisses du casting Starac6 pour les publier sur son site tf1.fr, où l'on peut visionner en vidéo les performances individuelles des candidats auditionnés en lice pour la Star Academy 6 et dont seuls 16 ont été retenus pour prétendre succéder à la gagnante controversée de l'an dernier, Magalie Vaé dont l’album éponyme aurait péniblement franchi la barre des 15.000 exemplaires, autant dire que Universal Music et son PDG Pascal Nègre devraient cette saison avoir leur mot à dire sur le nom du lauréat ou de la lauréate de la Starac 6. A J-10, qui de Sacha, Marie-Ophélie, Séphora, Aurore, Flavien, Pépito ou Bastien seront présents sur le premier prime de la Star Academy 6 sur TF1 vendredi 1er septembre à 20h50, vous pouvez vous faire votre propre avis en vous mettant dans la peau du jury Star Academy sur tf1.fr mais les paris en ligne sont ouverts...

Tags:  ,