Calendrier

« novembre 2013
lunmarmerjeuvensamdim
123
45678910
11121314151617
18192021222324
252627282930

Tags


Syndication

Recommander ce blog

Voir mon profile sur LinkedIn


Une sélection de la

lundi 14 septembre 2009

Nosdeputes.fr déclare ouverte la chasse aux députés absentéistes



Rentrée des classes oblige, gare aux absentéistes qui ont vite tendance à reprendre leurs habitudes de touriste. Voilà comment l’on pourrait résumer en une phrase, le message qu’ont souhaité adresser les créateurs du site Internet nosdeputes.fr, à nos 577 députés plus ou moins studieux. Lancé aujourd’hui, le site se veut être un observatoire citoyen de l’activité parlementaire qui présente individuellement les travaux de chaque député sur les 12 derniers mois. Mais la mission du site ne s'arrête pas là, puisque nosdeputes.fr donne la possibilité à Monsieur ou Madame Tout Le Monde de poster des commentaires relatifs au débat parlementaire français.

Les cumulards en ligne de mire

Avec ce nouveau système d'évaluation des parlementaires, nul doute que lors des prochaines élections législatives qui se tiendront en 2012, nosdeputes.fr facilitera la tâche aux électeurs, lorsqu’il sera l’heure de juger le bilan de celui ou celle qu’ils ont envoyé les représenter au Palais Bourbon à Paris. Autre atout potentiel de ce site, il sera dorénavant plus facile d’identifier les cumulards, ces élus de la République qui portent plusieurs casquettes à la fois, et qui fatalement ont du mal à boucler leurs obligations journalières en 24 heures. Face à cette nouvelle étape franchie dans la transparence de la démocratie française, une question se pose : à quand le lancement de nossenateurs.fr ? Le nom de domaine est enregistré, donc il y'a de bonnes chances que le projet soit dans les cartons. Quoi qu'il en soit, on voit qu'entre la récente polémique qui a touché Brice Hortefeux en créant un énorme buzz et ces nouveaux systèmes d'évaluation des parlementaires, Internet mène décidément la vie dure aux hommes et femmes politiques.

Tags:  ,  ,  

mardi 22 janvier 2008

Troisième mi-temps à la mairie de Toulouse pour Fabien Pelous ?


Après la nomination de Bernard Laporte, ancien entraîneur du XV de France, au poste de secrétaire d'Etat chargé des Sports, il semble que les personnalités du monde sportif soient de plus en plus courtisées par la classe politique ; dernière recrue en date : Fabien Pelous, ancien capitaine et recordman des sélections (142) en Equipe de France. En vue des prochaines élections municipales, l'actuel 2ème ligne du Stade toulousain originaire de la région, a été présenté sur la liste de l'actuel maire UMP de Toulouse Jean-Luc Moudenc, qui avait repris le flambeau de la ville rose après la démission de Philippe Douste-Blazy en 2004. Si l'élu sortant transforme l'essai et brigue ainsi un nouveau mandat de six ans, Fabien Pellous héritera alors du poste de conseiller délégué chargé de superviser le secteur de la jeunesse.
Malgré la détermination affichée de Fabien Pelous d' "avancer avec la ville", nous sommes en droit de nous demander si avec l'arrivée d'une nouvelle figure sportive de plus dans les arènes du pouvoir, la vie politique française française ne risque t-elle pas d'avancer vers une "politique show", une politique version people ?

Tags:  ,  ,  

vendredi 7 septembre 2007

Les grands défis de l'Université française



L’Université française traverse une profonde crise, et pour cause : 20 % des étudiants quittent chaque année le système de formation sans diplôme en poche. De façon générale, nos universités souffrent d’un excès de centralisation et d’un manque de proximité avec le monde de l’entreprise, sans parler de leur faible compétitivité à l’international, la première université française pointant seulement au 45e rang mondial.

Lire la suite...


Tags:  ,  ,  

lundi 20 août 2007

Le formidable destin de Rachida Dati



Rachida Dati, actuelle Garde des Sceaux dans le gouvernement Fillon II, jouit de la plus forte cote de popularité au sein de toute l'équipe ministerielle, devant Bernard Kouchner et Christine Lagarde. Une première place qui ne doit rien au hasard, car Rachida Dati est avant tout une femme d'action et de convictions, mais incarne aussi la reussite de la France black blanc beur. Un parcours impressionnant d'une femme de 41 ans, fille d'immigrés maghrébins, qui a su gravir tous les échelons - de sa cité HLM en Bourgogne a la Place Vendôme - auquel le journaliste Lionel Cottu (ancien de France Europe Express) a decidé de s'interésser, a travers un ouvrage intitulé "Rachida Dati, sans complexes", qui paraitra en décembre prochain.

Tags:  ,  

jeudi 14 juin 2007

A la vôtre Monsieur le Président !



L'acteur français Gérard Depardieu qui s'est montré assez discret durant la campagne présidentielle a clairement viré vers le bleu UMP et non le rouge Bordeaux comme on a tendance à le croire. Socialiste de la première heure, il est de ces personnalités comme Pascal Sevran ou Roger Hanin, qui se sont converties à la cause du Président Sarkozy. Interrogé au micro de RTL hier matin, Gérard Depardieu est littéralement monté au créno contre l'opposition qu'il a qualifié de "minables", il a par la même occasion fustigé l'héritage de mai 68 et s'est déclaré "plus intelligent", depuis qu'il s'est porté vers Nicolas Sarkozy. Notre Cyrano de Bergerac national a par ailleurs incité les Français à "comprendre les promesses de Sarkozy qui sont très bonnes", en ajoutant "ce qu'il faut, c'est réveiller les gens". Suite à cette interview, certaines mauvaises langues diront que Nicolas Sarkozy s'est trouvé un allié de choix, qui tout comme lui aime bien les bonnes bouteilles, en référence à sa prétendue rencontre arrosée avec le Président Poutine lors du G8. Décidément avec des propos de cette nature, l'opposition vire définitivement dans le rouge.

Tags:  ,  ,  

dimanche 8 avril 2007

Autour du Kärcher, Rachida Dati filmée à son insu...


Rachida Dati, un des porte-parole de campagne de Nicolas Sarkozy qui avait entre autres pour mission de réconcilier ce dernier avec les banlieues, vient peut-être de se tirer inconsciemment une balle dans le pied. Néanmoins à la différence de Arnaud Montebourg qui avait déboulé sur le plateau de Canal+ que "Ségolène Royal n'a qu'un seul défaut c'est son compagnon" pleinement conscient de la présence des caméras, la porte parole du candidat UMP a été victime d'une caméra qui semble malveillante.
Autour d'une rencontre informelle organisée par Paul Wermus journaliste à VSD, Rachida Dati a été emporté par un élan de confiance lorsque un des convives, Bruno Julliard, lui demanda à quelle ministère elle se voyait. Ignorant que la caméra se trouvait à quelques mètres d'elle, elle répliqua par une boutade "ministre de la rénovation urbaine à coup de Kärcher" ! Pourquoi cet entretien filmé le 28 février dernier n'est-il montré qu'aujourd'hui ? Les sympathisants socialistes pensent t-ils inverser la vapeur et faire oublier tous les derniers sondages très favorables à Nicolas Sarkozy avec ce genre de manoeuvres à deux semaines du 1er tour ?

Tags:  ,  

dimanche 14 janvier 2007

Que restera t-il des années Chirac ?



A l'heure où Nicolas Sarkozy vient d'être investi candidat officiel de l'UMP pour la présidentielle, 63% des français lui vantent les qualités d'un chef d'Etat, pour sa part le vieux renard de la politique qu'est Jacques Chirac, semble se diriger inlassablement vers la fin de son règne, dont le bilan n'est guère conforté par les sondages. En effet 81% des électeurs sont contre un troisième mandat du président sortant, 81% c'est légèrement moins que le taux de suffrage que Chirac avait obtenu au second tour de l'élection présidentielle de 2002 pour les raisons que l'on connait.

Le pouvoir politique ça use c'est indéniable mais en mai prochain celui qui aura tenu les rènes de la France durant 12 années, risque de quitter le pouvoir très affaibli car avec un taux de satisfaction qui oscille actuellement autour de 20% et en baisse constante depuis 2003, Chirac ne parviendra pas à se hisser au niveau de son prédécesseur François Mitterrand qui tira sa révérence politique avec 35% d'opinions positives.
Impopulaire ou pas, la présidence de Jacques Chirac a en quelque sorte déjà pris fin au soir du 29 mai 2005, lors du cinglant échec au référendum sur la Constitution européenne, où son électrocardiogramme politique ne semblait plus répondre. A cette date Jacques Chirac a semblé perdre toute influence dans le jeu politique, de plus cette triste date rimait avec le dixième anniversaire de son arrivée à l'Elysée, 10 ans c'est trop, 10 ans c'est long, 10 ans ça use ; son accident cardio-vasculaire survenu trois mois plus tard n'aura que contribué à fragiliser son image. La fin de l'année 2005 et 2006 n'auront été qu'une autre page noire de sa présidence avec les conséquences de la crise de banlieues et des mouvements anti-CPE où l'on a reproché au locataire de l'Elysée d'avoir adopté une attitude bien trop timide.

Dès lors on est amenés à se demander, quels aspects positifs faudra t-il retenir de 12 ans de Chiraquie ? Ses projets de campagne de 1995 sur le plan de la politique nationale ont été rapidement freinés par sa dissolution ratée de l'Assemblée Nationale en 1997 et la cohabitation forcée avec les socialistes ; lors de sa réelection en 2002 basée sur 3 promesses principales : la cause des handycapés, la lutte contre contre le cancer et répression contre la violence routière, on peut noter que de réels progrès ont été accomplis mais ceci grâce à une équipe ministérielle novatrice et dynamique. Dans ses actifs, il faut aussi signaler la constitutionnalisation d'une Charte de l'environnement.
Mais sur l'ensemble de ses deux mandats, Chirac aura été bien plus remarqué à l'étranger que dans l'hexagone, notamment lorsqu'il s'est imposé comme le leader du camp des pacifistes lors de la crise irakienne de 2003. Chirac c'est également cette voix forte lors des grands sommets internationaux ou lors des rencontres européennes où il est parfois le porte parole de la sagesse européenne. C'est notamment en fond de crise sur la question irakiene où l'Europe fût largement divisé que Chirac reprocha aux futurs pays adhérents en 2004 portés par le sentiment américain, d'avoir "manqué une bonne occasion de se taire".

Enfin, sur le plan de la personnalité politique, Chirac aura incarné l'image de l'animal politique mais également celle du président "sympa" et séducteur, avide de grands discours, de bains de foule et de poignées de mains bien franches, bon diplomate et parfois aussi bon comédien, Chirac fêtera cette année 40 ans de combat politique, il est temps maitenant de laisser place à la jeune génération Monsieur Chirac. D'ici là, même si le président Chirac n'a pas toujours eu des grands talents de prédiction en politique, le mois de mars prochain sera marqué par la sortie de son livre "La Nouvelle Orléans et son port en 1954", largement inspiré de sa thèse de géographie à Sciences Po où il prédisait déjà dans les années 1950 le risque d'une catastrophe naturelle de l'envergure du cyclone Katrina, qui a frappé les Etats-Unis en 2005, parole d'homme politique, qui l'aurait cru ?

Tags:  ,  ,  

dimanche 30 juillet 2006

Petits coins de paradis de nos hommes et femmes politiques


Après une année politique 2005-2006 agitée par la crise des banlieues, les manifestations contre le CPE et le conflit au Liban, nos politiques méritent bien quelques jours de vacances avant de préparer leurs troupes pour la présidentielle de 2007, après le dernier conseil des ministres qui aura lieu demain c’est la fin des classes, rentrée prévue lors des universités d’été : la Rochelle pour le Parti Socialiste, Marseille pour l’UMP.

Premier constat, la classe politique française préfère très largement passer ses vacances en France et les rares qui quittent l’hexagone cet été sont le socialiste Dominique Strauss-Kahn qui ira se ressourcer au Maroc, Jean-Marie le Pen du Front National qui se rendra en Serbie et Géorgie et enfin Arlette Laguiller de la LCR qui passera quelques jours de repos en Italie ; pour les autres c’est le tour des régions françaises : sans grande surprise Jacques Chirac séjournera dans le Var au Fort de Brégançon (résidence d’été présidentielle) pendant que le ministre de l’Intérieur Nicolas Sarkozy dédicacera son nouveau livre « Témoignage » à Arcachon, alors que le Premier ministre Dominique de Villepin s’échappera durant quelques jours de la canicule de Matignon pour se refaire une santé en Bretagne. Du côté de l’opposition, le couple Ségolène Royal / François Hollande profitera du beau soleil de Mougins, Lionel Jospin restera fidèle pour la dixième fois à l’Ile de Ré tandis que Laurent Fabius qui ne cache pas ses ambitions de présidence, méditera tranquillement en Ariège.

Malheureusement, certains membres du gouvernement comme Philippe Douste-Blazy, Michèle Alliot-Marie ou Xavier Bertrand, retenus à Paris pour cause de crise au Proche-Orient n’auront pas la joie d’entendre les chants de cigales aoûtiens et devront patienter pour parfaire leur bronzage, néanmoins il leur reste une consolation, l’idée d’un autre politique, celle de l'actuel maire de Paris Bertrand Delonoë : Paris Plage, courage !


Tags:  ,  ,  ,  

dimanche 23 juillet 2006

Le bras de fer des présidentielles s'engage cet été sur les plages


Pendant que les vacanciers ont délaissé leur PC et les blogs des partis politiques pour parfaire leur bronzage, l'UMP et le PS en profitent pour réaliser des opérations séduction sur les plages de France à moins de 10 mois des présidentielles pour fidéliser leurs électeurs et conquérir de nouvelles voies en mai prochain. Le principe ? Relativement simple. Lancé par l'UMP l'an dernier à l'initiative de Nicolas Sarkozy pour parfaire sa communication, il s'agit de caravanes aux couleurs de l'UMP et du PS qui sillonent les plages et stations balnéaires de France avec à leur bord de jeunes adhérents (Jeunes Populaires pour l'UMP - Mouvement des Jeunes Socialistes pour le PS) qui ont pour mission de diffuser leurs messages politiques et proner le dialogue citoyen à l’aide d’outils marketing comme des t-shirts, des tongues et même des préservatifs aux couleurs de l’UMP.

Devant le succès rencontré par la première édition de 2005, l’UMP a décidé de reconduire ce rendez-vous qui visiblement séduit les électeurs, la politique sur les plages, forcément ça parait plus relaxant. Quant à lui le Parti Socialiste n’a pas hésité à en faire de même mais fera rouler ses caravanes à partir du 5 août jusqu’au 21 septembre, contrairement au parti majoritaire dont les caravanes politiques sont déjà sur les routes depuis début juillet. Leur trajet s’arrêtera début septembre à Marseille, ville organisatrice des universités d’été 2006 de l’UMP mais également curieux hasard, point de départ des caravanes du PS.

Vous trouverez plus d’informations sur les escales des caravanes de l’UMP sur « www.caravane-ump.org/ » et sur « www.parti-socialiste.fr/ » pour celles du Parti Socialiste pour espérer rencontrer Ségolène Royal, François Hollande ou Nicolas Sarkozy ou plutôt le ou la futur(e) Président(e) de la République en tongues / t-shirt et tout sourire sur les plages de France.


Tags:  ,  ,